ZypAdhera® (olanzapine)

L'ensemble des documents de référence pour ZypAdhera (le résumé des caractéristiques du produit (RCP), la notice, l’ensemble des avis de transparence et, le cas échéant, les manuels d'utilisation ou la Fiche d’information thérapeutique) est disponible et consultable en ligne

Ces éléments d’information sont fournis en réponse à votre question d’information médicale et peuvent contenir des données ne faisant pas partie des indications validées dans nos autorisations de mise sur le marché. Pour une information complète, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit.

ZypAdhera® (olanzapine) : substitution par l’olanzapine orale ou un autre antipsychotique

Si une substitution par un autre traitement antipsychotique est envisagée, la dissolution lente du sel de pamoate d’olanzapine doit être prise en compte, en particulier au cours des 2 premiers mois suivant l’arrêt du pamoate d’olanzapine.

Informations figurant dans les mentions légales

Il n’y a pas de données collectées de façon systématique pour évaluer spécifiquement la substitution du pamoate d’olanzapine par un autre traitement antipsychotique.1

La dissolution lente du sel de pamoate d’olanzapine permet une libération lente continue d’olanzapine qui se termine environ 6 à 8 mois après la dernière injection. La surveillance par un clinicien, en particulier pendant les deux premiers mois après l’arrêt du pamoate d’olanzapine est nécessaire lors de la substitution par un autre traitement antipsychotique et est considérée comme médicalement appropriée.1

Considérations cliniques

Pour instaurer un autre antipsychotique après l’arrêt de l’olanzapine injectable à libération prolongée (LP), le nouvel antipsychotique ou l’olanzapine orale peuvent être instaurés lors de la prochaine visite d’injection programmée ou lorsque cela est cliniquement indiqué.2 La demi-vie effective de l’olanzapine injectable LP est d’environ 30 jours, ce qui signifie que la quantité d’olanzapine absorbée à partir des tissus intramusculaires diminue d’environ 50 % tous les 30 jours après la dernière injection d’olanzapine injectable LP.3,4

Dans une revue de la littérature des perspectives cliniques concernant la pharmacocinétique de l’olanzapine, les auteurs ont indiqué ce qui suit : « Les cliniciens doivent rester conscients du fait que lorsque le traitement par [olanzapine en] injectable LP est arrêté, les concentrations plasmatiques de l’olanzapine ne diminuent que lentement, et que la contribution du traitement précédent par [olanzapine en] injectable LP à la pharmacothérapie du patient doit être prise en compte lors de l’instauration du traitement antipsychotique ultérieur et du choix de sa posologie.

De la même manière que se produit une accumulation progressive vers l’état d’équilibre au cours de l’instauration, les concentrations de l’olanzapine diminuent lentement après l’arrêt du traitement et des quantités cliniquement significatives d’olanzapine peuvent toujours être présentes, même au-delà d’une période de 2 à 3 mois.

Grâce à des méthodes de dosage très sensibles, une quantité détectable d’olanzapine dans le plasma peut être mise en évidence pendant plus de 6 mois après la dernière injection LP [d’olanzapine]. Bien que l’impact clinique de faibles quantités résiduelles d’olanzapine chez un patient ne soit pas connu, il est important de tenir compte de cet aspect lors de l’instauration d’un autre protocole de traitement antipsychotique après l’arrêt de toute injection à longue durée d’action4."

En cas de substitution de l’olanzapine injectable LP par l’olanzapine orale, la posologie initiale nécessaire de l’olanzapine orale peut ne pas être aussi élevée que celle utilisée avant l’instauration du traitement par olanzapine injectable LP et le patient doit faire l’objet d’une surveillance à la recherche d’événements indésirables.

Considérations pharmacocinétiques

La demi-vie de l’olanzapine après injection de pamoate d’olanzapine est de 30 jours alors qu’après administration orale elle est de 30 heures.1

La combinaison du profil de libération et de la posologie (injection IM toutes les 2 ou 4 semaines) permet de maintenir la concentration plasmatique d’olanzapine à un taux efficace. Les concentrations plasmatiques restent mesurables plusieurs mois après chaque injection de pamoate d’olanzapine.1

La libération diminue dans un délai de 8 à 12 semaines après la dernière injection.1

L’absorption et l’élimination sont complètes environ six à huit mois après la dernière injection.1

Références

1. ZypAdhera [Résumé des Caractéristiques du Produit] Eli Lilly Netherland B.V., Pays-Bas.

2. Données internes. Eli Lilly and Company et/ou l’une de ses filiales.

3. Mitchell M, Kothare P, Bergstrom R, et al. Single- and multiple-dose pharmacokinetic, safety, and tolerability profiles of olanzapine long-acting injection: an open-label, multicenter, nonrandomized study in patients with schizophrenia. Clin Ther. 2013;35(12):1890-1908. http://dx.doi.org/10.1016/j.clinthera.2013.09.023

4. Heres S, Kraemer S, Bergstrom RF, Detke HC. Pharmacokinetics of olanzapine long-acting injection: the clinical perspective. Int Clin Psychopharmacol. 2014;29(6):299-312. http://dx.doi.org/10.1097/yic.0000000000000040

revue le : 2019 M05 01


Contacter Lilly

Par téléphone ou email

Le service d'Information Médicale Lilly France répond à vos questions concernant l'ensemble des médicaments Lilly et leur environnement.

Ou

Conversation en ligne

Service actuellement indisponible

Notre équipe d’Information Médicale répond à vos questions en direct. Service disponible du lundi au vendredi, de 9h à 17h (sauf jours fériés).

Formulaire de contact