Verzenios® (abémaciclib)

L'ensemble des documents de référence pour Verzenios (le résumé des caractéristiques du produit (RCP), la notice, l’ensemble des avis de transparence et, le cas échéant, les manuels d'utilisation ou la Fiche d’information thérapeutique) est disponible et consultable en ligne

Ces éléments d’information sont fournis en réponse à votre question d’information médicale et peuvent contenir des données ne faisant pas partie des indications validées dans nos autorisations de mise sur le marché. Pour une information complète, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit.

Verzenios® (abémaciclib) : Origine ethnique – Efficacité et Sécurité

Des analyses de sous-groupes prédéfinis ont été réalisées pour des sous-groupes d'origines ethniques au cours des études MONARCH 2 et MONARCH 3 évaluant Verzenios (abémaciclib) dans le traitement du cancer du sein.

Efficacité et Sécurité

Abémaciclib en association avec un IANS (MONARCH 3)

L’étude MONARCH 3 était une étude de phase III randomisée, en double aveugle, contrôlée versus placebo, visant à évaluer l’abémaciclib, ou le placebo, associé à un inhibiteur de l'aromatase non stéroïdien (IANS) (anastrozole ou létrozole) chez 493 femmes ménopausées atteintes d’un cancer du sein RH+, HER2- localement avancé ou métastatique n’ayant pas reçu de traitement systémique antérieur pour ce stade de leur maladie.1

La majorité des patientes ayant participé à l’étude étaient

  • Caucasiennes (58 %),

  • Asiatiques (30 %) ou

  • Noires ou afro-américaines (2 %).2

Au cours de l’étude MONARCH 3, des analyses de sous-groupes prédéfinis ont été réalisées concernant l'origine ethnique (caucasienne, asiatique et autre).2 Dans l’ensemble, le bénéfice pour la SSP a été démontré dans tous les sous-groupes prédéfinis. Toutefois, le hazard ratio (rapport de risque) pour la SSP de la population asiatique était supérieur à celui de la population caucasienne.1 Cette différence en termes d’effet du traitement sur la SSP était principalement due à une réduction de la performance dans le groupe de contrôle chez les patientes asiatiques.2

Dans les populations en intention de traiter et avec une maladie mesurable, l’effet du traitement sur le TRO (taux de réponse objective) était similaire pour les patientes asiatiques et caucasiennes. Les résultats de survie globale pour chaque sous-groupe prédéfini ne sont pas disponibles en raison du manque de maturité des données.2

Chez les patientes asiatiques, on a observé une incidence plus élevée de neutropénie de grade ≥ 3, de diminution des neutrophiles de grade ≥ 3, d’anémie de grade ≥ 3, d’anomalies des analyses de la fonction hépatique de grade ≥ 3 et de pneumopathie inflammatoire par rapport aux autres sous-groupes d'origines ethniques, comme le montre le Tableau 1.2

Chez les patientes caucasiennes, on a observé une incidence plus élevée de diarrhée de grade ≥ 3 par rapport aux autres patientes et aux patientes asiatiques.2

Cinq patientes asiatiques et trois patientes caucasiennes ont arrêté le médicament de l’étude en raison d’événements de neutropénie et l'origine ethnique n’a pas été signalée pour une patiente. Deux patientes ayant arrêté le médicament de l’étude en raison d’événements de diarrhée étaient asiatiques et quatre patientes étaient caucasiennes. Sept patientes ayant arrêté le médicament de l’étude en raison d’événements hépatiques étaient asiatiques et trois patientes étaient caucasiennes.2

Aucune différence majeure en termes d’incidence d’élévation de la créatinine sérique, parmi la classe de système d’organes correspondant aux infections et infestations générales, ou d’élévation de la bilirubine n’a été observée entre les sous-groupes d'origine ethniques.2

Tableau 1. Événements indésirables et anomalies des analyses sanguines du groupe abémaciclib par sous-groupes d'origines ethniques au cours de l’étude MONARCH 32

Événement indésirable, %

Asiatiques
n = 103

Caucasiennes
n = 185

Autres
n = 11

Neutropénie, grade ≥ 3

27,2

16,8

27,3

Diminution des neutrophiles, grade ≥ 3

31,0

20,0

18,3

Anémie, grade ≥ 3

9,7

3,8

9,1

EIAT relatifs à l’ALAT

12,6

3,2

0

Anomalie des analyses sanguines liées à l’ALAT

14,9

2,9

0

EIAT relatifs à l’ASAT

7,8

1,6

0

Anomalie des analyses sanguines liées à l’ASAT

9,9

1,1

0

Pneumonies, tout grade

4,9

1,1

0

Diarrhée, grade ≥ 3 

4,9

11,9

9,1

Abréviations : ALAT = alanine aminotransférase ; ASAT = aspartate aminotransférase ; EIAT = événements indésirables apparus sous traitement.

Abémaciclib en association avec le fulvestrant (MONARCH 2)

L’étude MONARCH 2 était une étude de phase III randomisée, en double aveugle, contrôlée versus placebo, visant à évaluer l’abémaciclib, ou le placebo, associé au fulvestrant chez 669 femmes atteintes d’un cancer du sein RH+, HER2- avancé, ayant présenté une progression de la maladie après une hormonothérapie.3

La majorité des patientes ayant participé à l’étude étaient

  • Caucasiennes (56 %),

  • Asiatiques (32 %) ou

  • Noires ou Afro-américaines (2 %).2

Au cours de l’étude MONARCH 2, des analyses de sous-groupes prédéfinis ont été réalisées concernant l'origine ethnique (caucasienne, asiatique et autre). L’effet du traitement sur la SSP de l’abémaciclib associé au fulvestrant était comparable pour tous ces sous-groupes. Les résultats de survie globale pour chaque sous-groupe prédéfini ne sont pas encore disponibles en raison du manque de maturité des données.2

Les patientes asiatiques avaient une incidence plus élevée de neutropénie de grade ≥ 3, de diminution des neutrophiles de grade ≥ 3 et d’anomalies des analyses sanguines de la fonction hépatique de grade ≥ 3 par rapport aux autres sous-groupes raciaux, comme le montre le Tableau 2.2

Cinq patientes asiatiques et cinq patientes non asiatiques ont arrêté l’abémaciclib ou tout autre médicament de l’étude (deux patientes ayant arrêté le médicament de l’étude faisaient partie du groupe recevant le placebo associé au fulvestrant) en raison d’EI d’élévation des transaminases hépatiques, de la bilirubine, de la phosphatase alcaline ou de la gamma-glutamyltransférase.2

Aucune différence majeure en termes d’incidence des EI de diarrhée, d’élévation de la créatinine sérique et de classe de système d’organes correspondant aux infections et infestations générales ou d’incidence d’anomalies des analyses sanguines d'élévation de la créatinine n’a été observée.2

Tableau 2. Événements indésirables et anomalies des analyses sanguines du groupe abémaciclib par sous-groupes ethniques au cours de l’étude MONARCH 22

Événement indésirable, %

Asiatiques
n = 148

Caucasiennes
n = 234

Autres
n = 28

Neutropénie, grade ≥ 3

44,6

17,5

17,9

Diminution des neutrophiles, grade ≥ 3

50,4

23,4

32,2

EIAT relatifs à l’ALAT

6,8

2,1

7,1

Anomalie des analyses sanguines liée à l’ALAT

6,9

2,2

7,1

EIAT relatifs à l’ASAT

4,7

1,3

0

Anomalie des analyses sanguines liées à l’ASAT

6,9

2,2

0

Abréviations : ALAT = alanine aminotransférase ; ASAT = aspartate aminotransférase ; EIAT = événements indésirables apparus sous traitement.

Étude Japonaise – Préférences de Traitement

Une étude japonaise a été menée afin d’identifier les facteurs ayant un impact sur les préférences de traitement des patientes atteintes d'un cancer du sein et de comprendre leur importance relative. L’étude a évalué si les caractéristiques sociodémographiques et cliniques des patientes avaient un impact sur les préférences des patientes en termes de choix de traitement.4

Un questionnaire d’expérience de choix discret a été développé ; il comportait 9 ensembles avec les 5 attributs suivants avec différents niveaux.

  • SSP

  • incidence de la diarrhée

  • fréquence de la diarrhée (augmentation du nombre de selles par jour par rapport au nombre habituel)

  • durée de la diarrhée, et

  • mode et fréquence d’administration.4

Sur les 302 répondantes recrutées, 258 ont fourni des réponses valides. L’âge moyen était de 56,7 ans ; 47,7 % des patientes occupaient un emploi rémunéré, la durée moyenne depuis le diagnostic était de 5,1 ans et 98,1 % des patientes avaient déjà été traitées par hormonothérapie.4

D’après la valeur absolue des coefficients, lorsque la fréquence de la diarrhée est de 6, l’ordre de l’importance relative des attributs était : 

1. SSP

2. durée de la diarrhée

3. fréquence de la diarrhée

4. incidence de la diarrhée

5. mode et fréquence d’administration.4

Toutefois, lorsque la fréquence de la diarrhée était de 9, la fréquence de la diarrhée devenait l’attribut le plus important pour les patientes.4

Tous les attributs évalués étaient statistiquement significatifs (p < 0,0001) sur leur préférence en termes de choix de traitement. Lorsque les covariables spécifiques aux patientes étaient incluses dans le modèle, les patientes ayant présenté une rechute ou des métastases ont montré la plus forte préférence pour la SSP la plus longue (16 mois) et les patientes âgées de 45 à 59 ans ont montré la plus faible préférence pour la fréquence de la diarrhée la plus élevée à 9.4

Les patientes ménopausées et atteintes d’un cancer du sein RH+ au Japon ont montré une préférence pour les traitements pouvant allonger la SSP, même s’ils sont susceptibles d’entraîner une diarrhée de grade 2. Cette étude a également montré que les caractéristiques sociodémographiques et cliniques des patientes ont tendance à avoir un impact sur les choix de traitement des patientes.4

Références

1. Goetz MP, Toi M, Campone M, et al. MONARCH 3: Abemaciclib as initial therapy for advanced breast cancer. J Clin Oncol. 2017;35(32):3638-3646. https://doi.org/10.1200/jco.2017.75.6155.

2. Données internes, Eli Lilly and Company ou l’une de ses filiales.

3. Sledge GW, Toi M, Neven P, et al. MONARCH 2: Abemaciclib in combination with fulvestrant in women with HR+/HER2- advanced breast cancer who had progressed while receiving endocrine therapy. J Clin Oncol. 2017;35(25):2875-2884. http://dx.doi.org/10.1200/JCO.2017.73.7585.

4. Omori Y, Enatsu S, Cai Z, et al. Patients’ preferences for postmenopausal HR+ HER2- advanced breast cancer treatments in Japan. Poster presented at: 41st Annual San Antonio Breast Cancer Symposium (SABCS); December 4-8, 2018; San Antonio, TX. https://www.abstracts2view.com/sabcs18/view.php?nu=SABCS18L_545&terms=

Glossaire

EI = événement indésirable

HER2- = récepteur du facteur de croissance épidermique humain 2 négatif

IANS = inhibiteur de l’aromatase non stéroïdien

RH+ = récepteurs hormonaux positifs

SSP = survie sans progression

TRO = taux de réponse objective

revue le : 2019 M08 14

Contacter Lilly

Par téléphone ou email

Le service d'Information Médicale Lilly France répond à vos questions concernant l'ensemble des médicaments Lilly et leur environnement.

Ou

Ask us a question Conversation en ligne Notre équipe d’Information Médicale répond à vos questions en direct. Service disponible du lundi au vendredi, de 9h à 17h (sauf jours fériés).

Formulaire de contact