Verzenios® (abémaciclib)

L'ensemble des documents de référence pour Verzenios (le résumé des caractéristiques du produit (RCP), la notice, l’ensemble des avis de transparence et, le cas échéant, les manuels d'utilisation ou la Fiche d’information thérapeutique) est disponible et consultable en ligne

Ces éléments d’information sont fournis en réponse à votre question d’information médicale et peuvent contenir des données ne faisant pas partie des indications validées dans nos autorisations de mise sur le marché. Pour une information complète, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit.

Verzenios® (abémaciclib): Effets indésirables les plus fréquents

Les effets indésirables les plus fréquents sont la diarrhée, les infections, la neutropénie, l’anémie, la fatigue, la nausée, les vomissements et la baisse d’appétit.

Abémaciclib en association avec un inhibiteur de l'aromatase non stéroïdien (MONARCH 3)

Les effets indésirables rapportés dans MONARCH 3 sont présentés dans le Tableau 1. Les effets indésirables graves étaient rapportés pour 31% des patients du groupe abémaciclib et pour 17% des patients du groupe placebo.1

Tableau 1. Effets indésirables rapportés dans l’étude MONARCH 3 (abémaciclib + IANS, n = 327 ; placebo + IANS, n = 161) 2

Effets indésirables de tous grades rapportés pour ≥ 20% des patients

Effets indésirables de grade 4 ou 5 rapportés pour ≥ 5% des patients

  • diarrhée

  • neutropénie

  • nausée

  • infections

  • douleur abdominale

  • fatigue

  • anémie

  • vomissements

  • alopécie

  • baisse d’appétit

  • leucopénie

  • neutropénie

  • élévation de l’alanine aminotransférase

  • diarrhée

  • leucopénie

  • anémie

Abréviation : IANS = inhibiteur de l’aromatase non stéroïdien.

Les cas de décès survenus après des EIs ont été rapportés chez 11 patientes dans le groupe abémaciclib et incluaient :

  • infection pulmonaire (n=4)

  • embolie (n=2)

  • insuffisance respiratoire (n=2)

  • ischémie cérébrale (n=1)

  • accident vasculaire cérébral (n=1) et

  • pneumonie  (n=1).3,4

Les cas de décès survenus après des EIs ont été rapportés chez 2 patientes du groupe placebo et incluaient:

  • altération de l’état général (n=1), et

  • mort soudaine (n=1).3,4

Abémaciclib en association avec le fulvestrant (MONARCH 2)

Les effets indésirables de l’étude MONARCH 2 sont présentés dans le Tableau 2. Les effets indésirables graves étaient rapportés chez 22.4% des patients du groupe abémaciclib et chez 10.8% des patients du groupe placebo.5

Tableau 2. Effets indésirables dans la population de l’étude MONARCH 2 (abémaciclib+fulvestrant, n = 441 ; placebo+fulvestrant, n = 223).2

Effets indésirables de tous grades rapportés pour ≥ 20% des patientes

Effets indésirables de grade 4 ou 5 rapportés pour ≥ 5% des patientes

  • diarrhée

  • fatigue

  • neutropénie

  • nausées

  • infections

  • douleur abdominale

  • anémie

  • leucopénie

  • baisse d’appétit

  • vomissements

  • céphalée

  • neutropénie

  • diarrhée

  • leucopénie

  • anémie

  • infections

Les cas de décès en cours de traitement ou dans les 30 jours de suivi ont été rapportés pour

  • 14 patientes (3.2%) du groupe abémaciclib, et

  • 10 patientes (4.5%) du groupe placebo.5

Les cas de décès dus à des EIs ont été rapportés pour

  • 9 patientes du groupe abémaciclib, et

  • 2 patientes du groupe placebo.5

Des décès qui, selon les investigateurs, étaient associés au traitement par abémaciclib ont été signalés :

  • 2 décès suite à des infestions chez des patientes pour lesquelles les directives concernant l’administration de facteurs de stimulation des colonies de granulocytes (G-CSF) et de réduction des doses n’ont pas été suivies

  • 1 décès suite à une pneumonie virale chez une patiente recevant des stéroïdes pour une sténose spinale.5

En outre, 2 décès (0,5 %) dus à une pneumopathie inflammatoire ont été signalés chez les patientes sous abémaciclib plus fulvestrant.2

Neutropénie

Des neutropénies ont fréquemment été rapportées (45,1 %) et une diminution du nombre de neutrophiles à un grade 3 ou 4 a été rapportée chez 28,2 % des patientes traitées par abémaciclib en association avec des inhibiteurs de l’aromatase ou du fulvestrant (d’après les résultats des analyses biologiques). Le délai médian de survenue des neutropénies de grade 3 ou 4 était de 29 à 33 jours, et le délai médian de résolution de la neutropénie était de 11 à 15 jours. Une neutropénie fébrile a été rapportée chez 0,9 % des patientes. Une modification de la dose est recommandée chez les patientes chez lesquelles survient une neutropénie de grade 3 ou 4.2

Diarrhée

La diarrhée a été l’effet indésirable le plus fréquemment rapporté. L’incidence était plus élevée au cours du premier mois de traitement par abémaciclib et plus faible par la suite. Dans les études cliniques, le délai médian de survenue du premier épisode de diarrhée était d’environ 6 à 8 jours et la durée médiane de la diarrhée était de 9 à 12 jours (Grade 2) et de 6 à 8 jours (Grade 3). Le retour au grade initial de la diarrhée ou à un grade inférieur a été obtenu avec un traitement symptomatique tel que le lopéramide et/ou une adaptation posologique.2

Transaminases augmentées

Chez les patientes traitées par abémaciclib en association avec des inhibiteurs de l’aromatase ou du fulvestrant, des élévations de l’ALAT et de l’ASAT ont été fréquemment rapportées (respectivement 15,1 % et 14,2 %). 2

Des élévations de grade 3 ou 4 de l’ALAT ou de l’ASAT (d’après les résultats des analyses biologiques) ont été rapportées respectivement chez 6,1 % et 4,2 % des patientes. Le délai médian de survenue d’une élévation de grade 3 ou 4 des ALAT était de 57 à 61 jours et le délai médian de récupération était de 14 jours. Le délai médian de survenue d’une élévation de grade 3 ou 4 de l’ASAT était de 71 à 185 jours, et le délai médian de récupération était de 13 à 15 jours.2 

Une modification de la dose est recommandée chez les patientes qui présentent une élévation de grade 3 ou 4 de l’ALAT ou de l’ASAT.2

Augmentations de la créatinine sérique

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un effet indésirable, il a été mis en évidence que l’abémaciclib a entraîné une augmentation de la créatinine sérique chez

  • 98,3 % des patientes (d’après les résultats des analyses biologiques),

  • dont 1,9 % des cas étaient de grade 3 ou 4 (d’après les résultats des analyses biologiques).2 

Chez les patientes traitées par un inhibiteur de l’aromatase ou du fulvestrant en monothérapie, 78,4 % ont rapporté une élévation de la créatinine sérique (tous grades confondus).2 

Il a été démontré que l’abémaciclib entraîne une élévation de la créatinine sérique en raison de l’inhibition des transporteurs de la sécrétion tubulaire rénale sans affecter la fonction glomérulaire (mesurée par la clairance plasmatique de l’iohexol).2

 Dans les études cliniques, les élévations de la créatinine sérique sont survenues

  • au cours du premier mois de traitement par abémaciclib,

  • sont restées élevées mais stables pendant toute la durée du traitement,

  • ont été réversibles à l’arrêt du traitement,

et n’étaient pas accompagnées de modifications des marqueurs de la fonction rénale tels que le taux d’azote uréique sanguin (BUN), la cystatine C, ou le débit de filtration glomérulaire calculé sur la base du dosage de la cystatine C.2

Références

1. Données internes, Eli Lilly and Company ou l’une de ses filiales.

2. Verzenios [résumé des caractéristiques du produit]. Eli Lilly Nederland B.V., The Netherlands.

3. Goetz MP, Toi M, Campone M, et al. MONARCH 3: Abemaciclib as initial therapy for advanced breast cancer. J Clin Oncol. 2017;35(32):3638-3646. https://doi.org/10.1200/jco.2017.75.6155

4. Johnston S, Martin M, Di Leo A, et al. MONARCH 3 final PFS: a randomized study of abemaciclib as initial therapy for advanced breast cancer. NPJ Breast Cancer. 2019;5:5. http://dx.doi.org/10.1038/s41523-018-0097-z

5. Sledge GW, Toi M, Neven P, et al. MONARCH 2: Abemaciclib in combination with fulvestrant in women with HR+/HER2- advanced breast cancer who had progressed while receiving endocrine therapy. J Clin Oncol. 2017;35(25):2875-2884. http://dx.doi.org/10.1200/JCO.2017.73.7585

Glossaire

EI = événement indésirable

ALAT = alanine aminotransférase 

ASAT = aspartate aminotransférase

BUN = azote uréique sanguin

G-CSF = facteur de stimulation des colonies de granulocytes

IANS = inhibiteur de l’aromatase non stéroïdien

revue le : 2018 M07 29

Contacter Lilly

Par téléphone ou email

Le service d'Information Médicale Lilly France répond à vos questions concernant l'ensemble des médicaments Lilly et leur environnement.

Ou

Ask us a question Conversation en ligne Notre équipe d’Information Médicale répond à vos questions en direct. Service disponible du lundi au vendredi, de 9h à 17h (sauf jours fériés).

Formulaire de contact