Taltz® (ixékizumab)

L'ensemble des documents de référence pour Taltz (le résumé des caractéristiques du produit (RCP), la notice, l’ensemble des avis de transparence et, le cas échéant, les manuels d'utilisation ou la Fiche d’information thérapeutique) est disponible et consultable en ligne

Ces éléments d’information sont fournis en réponse à votre question d’information médicale et peuvent contenir des données ne faisant pas partie des indications validées dans nos autorisations de mise sur le marché. Pour une information complète, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit.

Taltz® (ixékizumab) : Tolérance à long terme dans le rhumatisme psoriasique

Le taux d’incidence ajusté en fonction de l’exposition pour les évènements indésirables apparus sous traitement (EIAT) et pour les évènements indésirables graves (EIG) est resté stable ou a diminué avec le temps dans les études cliniques de l’ixékizumab.

Informations générales

  • La tolérance à long terme de l'ixékizumab a été évaluée chez 1401 patients atteints de rhumatisme psoriasique (RP) ayant reçu de l'ixékizumab pendant une période pouvant atteindre 3 ans (2228,6 PA). Le profil de tolérance observé est cohérent avec les données précédemment rapportées chez les patients ayant reçu de l'ixékizumab pour le traitement du psoriasis ou du RP et les taux d'EI signalés sont restés stables ou ont diminué avec le temps lors d'une exposition continue à l'ixékizumab.1

  • Notez que les données de plusieurs schémas posologiques différents, y compris de doses non approuvées, sont incluses dans cette réponse.

  • Vous trouverez les posologies approuvées et la liste complète des effets indésirables de l'ixékizumab dans le Résumé des Caractéristiques du Produit (RCP) Taltz.2

Études cliniques de phase III

Les taux d'incidence des EIAT et des EIG issus de 3 études cliniques de phase 3 avec des données sur 96 semaines sont illustrés dans la Figure 1. Parmi toutes les expositions à l'ixékizumab en cas de RP (données des études SPIRIT-P1, -P2 et -P3 ; N = 1 118 ; PA = 1 373,4), plus la durée d'exposition à l'ixékizumab était longue, plus le taux d'incidence (TI) de l'ensemble des EIAT a diminué. Des variations ont été notées au niveau des TI des EIG, mais les auteurs ont conclu qu'il n'y avait aucune augmentation cliniquement significative dans le TI corrigé en fonction de l’exposition lorsque l'exposition à l'ixékizumab était prolongée.3

Comme présenté dans Tableau 1, la plupart des EIAT étaient légers à modérés et peu ont entraîné un arrêt du traitement. Les EIAT les plus fréquents étaient la réaction au site d'injection (RSI), l'infection des voies respiratoires supérieures et la rhinopharyngite.3

Il n'y avait aucune augmentation des TI des évènements indésirables d'intérêt particulier analysés sur des intervalles de 12 semaines sur une période de 96 semaines, y compris pour :

  • EIAT liés à une infection,

  • RSI,

  • Évènements indésirables cardiaques majeurs

  • Réactions d'hypersensibilité,

  • Affections malignes et

  • Événements liés à une dépression.3

Un cas de rectocolite hémorragique et un cas de maladie de Crohn ont été signalés. Il s'agissait d'EIG, mais ils n'ont pas entraîné l'arrêt de l'ixékizumab. Le cas de maladie de Crohn a été signalé comme nouveau, toutefois le patient avait des antécédents de syndrome du côlon irritable. Parmi les 12 patients présentant des affections préexistantes ou des antécédents de maladie suggérant une maladie inflammatoire chronique de l'intestin (MICI), aucun n'a présenté une exacerbation de la maladie au cours du traitement par ixékizumab.3

Quatre décès ont été signalés. Ces décès étaient dus à une pneumonie, un accident vasculaire cérébral, un arrêt cardiorespiratoire et une noyade.3

Remarque : Des nouveaux cas ou des aggravations de maladie inflammatoire chronique de l’intestin ont été signalés avec l’ixékizumab. L’ixékizumab n’est pas recommandé chez les patients atteints d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin. En cas d’apparition de signes et symptômes d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin chez un patient, ou en cas d’exacerbation d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin préexistante, l’ixékizumab devra être interrompu et une prise en charge médicale appropriée devra être mise en place.2

Figure 1. Taux d'incidence des EIAT et des EIG pendant la période de traitement en double aveugle et dans l'analyse intégrée de l’ensemble des patients atteints de rhumatisme psoriasique exposés à l’ixékizumab4

Abréviations : TI = taux d’incidence ; IXE = ixékizumab ; PBO = placebo ; PsA = rhumatisme psoriasique ; PA = patients-années ; EIG = événement indésirable grave ; EIAT = événement indésirable apparu sous traitement.

aLes données correspondent au TI sur 0 à 24 semaines pour la période de traitement en double aveugle (ligne pointillée) des études SPIRIT-P1 et -P2 uniquement (répondeurs inadéquats exclus à la semaine 16).

bLes données correspondent au TI par intervalles de 12 semaines jusqu'à la semaine 96 pour les données intégrées de l’ensemble des patients atteints de rhumatisme psoriasique exposés à l’ixékizumab (SPIRIT-P1, -P2 et -P3).

Tableau 1. Présentation des événements indésirables issus des données de sécurité intégrées de l’ensemble des patients atteints de rhumatisme psoriasique exposés à l’ixékizumab4

n (TI) [IC à 95 %]

Tous les RP traités par IXE
N
 = 1118
PA
 = 1 373,4

≥ 1 EIAT

868 (63,2) [59,1, 67,5]

  • Léger

392 (28,5) [25,9, 31,5]

  • Modéré

396 (28,8) [26,1, 31,8]

  • Sévère

80 (5,8) [4,7, 7,3]

≥ 1 EIG

91 (6,6) [5,4, 8,1]

Décès

4 (0,3) [0,1, 0,8]

Arrêts dus à un événement indésirable

80 (5,8) [4,7, 7,3]

Abréviations : IC = intervalle de confiance; TI = taux d’incidence ; IXE = ixékizumab ; RP  = rhumatisme psoriasique ; PA = patients-années ; EIG = événement indésirable grave ; EIAT = événement indésirable apparu sous traitement.

REMARQUE : les patients présentant plusieurs fois le même événement ont été classés selon la sévérité la plus élevée.

Analyse intégrée des expositions à l'ixékizumab

Dans 4 études cliniques terminés et en cours évaluant l’ixékizumab dans le RP, 1 401 patients atteints de rhumatisme psoriasique actif ont reçu au moins une dose d’ixékizumab, ce qui représente 2 228,6 patients-années d’exposition à la date de clôture des données du 21 mars 2019.1

Le nombre d’EIAT, d’EIG, de décès et d’arrêt dus à un EI en date du 21 mars 2019 est décrit dans le Tableau 2.

Le taux d'arrêt du traitement à l’étude en raison d'un événement indésirable était semblable entre l'ensemble des patients atteints de rhumatisme psoriasique traités par ixékizumab (114/1 401 ; 8,1 %) et l'ensemble des patients atteints de PsO traités par ixékizumab (490/6 091 ; 8,0 %).1

Le nombre d’EIAT d'intérêt particulier en date du 21 mars 2019 est décrit dans le Tableau 3.

Tableau 2. EIAT et EIG apparus durant l'une des périodes de traitement - Données de sécurité intégrées de l’ensemble des patients atteints de rhumatisme psoriasique exposés à l’ixékizumab1

Événement, n (%) [TI]a

IXE groupé
(N=1401
 ; 2228,6 PA)b

Patients présentant au moins un EIAT

1128 (80,5) [50,6]c

Patients présentant au moins un EIG

133 (9,5) [6,0]

Décès

6 (0,4) [0,3]

Arrêt dû à un EI

114 (8,1) [5,1]

Abréviations : EI = événement indésirable ; TI = taux d’incidence ; IXE = ixékizumab ; PA = patients-années ; EIG = événement indésirable grave ; EIAT = événement indésirable apparu sous traitement.
Remarques : les patients peuvent être comptés dans plusieurs catégories. Les patients présentant plusieurs fois le même événement ont été classés selon la sévérité la plus élevée. Les décès sont inclus parmi les EIG et parmi les arrêts dus à des EI.

a TI pour 100 PA.

b Données jusqu’au 21 mars 2019.

c Les EIAT les plus fréquemment signalés (TI pour 100 PA) étaient la rhinopharyngite (9,1), l’infection des voies respiratoires supérieures (non spécifié : 8,3) et les réactions au site d’injection (7,0).

Tableau 3. Événements indésirables d'intérêt particulier apparus durant l’une des périodes de traitement - Données de sécurité intégrées de l’ensemble des patients atteints de rhumatisme psoriasique exposés à l’ixékizumab1

Événement, n (%) [TI]a

IXE groupé
(N=1
 401 ; 2 228,6 PA)b

Infection

759 (54,2) [34,1]

Infection grave

28 (2,0) [1,3]

Candidose buccale

16 (1,1) [0,7]

Réaction au site d’injection

259 (18,5) [11,6]

Maladie inflammatoire chronique de l’intestin (non-adjudiquée)

4 (0,3) [0,2]c

EICM (adjudiquée)

12 (0,9) [0,5]

Affection maligne

15 (1,1-0,7)

Dépression

37 (2,6) [1,7]d

Abréviations : TI = taux d’incidence ; IXE = ixékizumab ; EICM = événement indésirable cardiovasculaire majeur ; PA = patients-années.

a Le TI pour 100 PA a considéré le temps d’exposition comme le temps total sous ixékizumab.

b Données jusqu’au 21 mars 2019.

c Le TI des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin adjudiquées était égal à 0,1.

d Le taux d’idées ou de comportements suicidaires était <0,01. Aucun suicide n’a été enregistré dans le cadre des études cliniques sur le rhumatisme psoriasique.

Les taux d'EIAT, dont les EIG, sont restés stables ou ont diminué dans le temps avec une exposition continue à l'ixékizumab sur une période allant jusqu'à 3 années (voirFigure 2).1

Figure 2. Taux d'incidence de certaines catégories d'événements indésirables à intervalles de 1 an sur une période de traitement maximum de 3 ans chez des patients exposés à l'ixékizumab dans le programme de développement clinique du rhumatisme psoriasique1

Abréviations : MICI = maladie inflammatoire chronique de l’intestin ; TI = taux d'incidence ; IXE = ixékizumab ; EICM = événement indésirable cardiovasculaire majeur ; PBO = placebo ; PsA = rhumatisme psoriasique ; PA = patients-années ; EIG = événements indésirables graves.

a Les données correspondent au TI pour les semaines 0 à 24 au cours de la période en double aveugle des études SPIRIT-P1 et -P2 uniquement.

Indication thérapeutique

L'ixékizumab, seul ou en association avec le méthotrexate, est indiqué dans le traitement du rhumatisme psoriasique actif chez les patients adultes qui ont présenté une réponse inadéquate, ou une intolérance, à un ou plusieurs traitements de fond (DMARDs).2

Références

1. Genovese MC, Kameda H, Rahman P, et al. Safety profile of ixekizumab in patients with moderate-to-severe plaque psoriasis and psoriatic arthritis: integrated analysis of 18 clinical trials. Poster presented at: American College of Rheumatology/ARP; November 8-13, 2019; Atlanta, GA.

2. Taltz [résumé des caractéristiques du produit]. Eli Lilly Nederland B.V., The Netherlands.

3. Mease P, Roussou E, Burmester GR, et al. Safety of ixekizumab in patients with psoriatic arthritis: results from a pooled analysis of three clinical trials. Arthritis Care Res (Hoboken). 2019;71(3):367-378. http://dx.doi.org/doi:10.1002/acr.23738

4. Goupille P, Roussou E, Burmester G, et al. SAT0348 Safety of ixekizumab in patients with psoriatic arthritis: results from a pooled analysis of three clinical trials [abstract]. Ann Rheum Dis. 2018;77(suppl 2):1039-1040. http://dx.doi.org/10.1136/annrheumdis-2018-eular.2132

5. Mease PJ, van der Heijde D, Ritchlin CT, et al; SPIRIT-P1 Study Group. Ixekizumab, an interleukin-17A specific monoclonal antibody, for the treatment of biologic-naive patients with active psoriatic arthritis: results from the 24-week randomised, double-blind, placebo-controlled and active (adalimumab)-controlled period of the phase III trial SPIRIT-P1. Ann Rheum Dis. 2017;76(1):79-87. http://dx.doi.org/10.1136/annrheumdis-2016-209709

6. Nash P, Kirkham B, Okada M, et al; SPIRIT-P2 Study Group. Ixekizumab for the treatment of patients with active psoriatic arthritis and an inadequate response to tumour necrosis factor inhibitors: results from the 24-week randomised, double-blind, placebo-controlled period of the SPIRIT-P2 phase 3 trial. Lancet. 2017;389(10086):2317-2327. http://dx.doi.org/10.1016/S0140-6736(17)31429-0

7. A long-term efficacy and safety study of ixekizumab (LY2439821) in participants with active psoriatic arthritis (SPIRIT P3). ClinicalTrials.gov identifier: NCT02584855. Updated November 15, 2019. Accessed September 25, 2020. https://www.clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT02584855

Glossaire

EI = événement indésirable

TIAE = taux d’incidence ajusté sur l’exposition

TI = taux d’incidence

EICM = événement indésirable cardiovasculaire majeur

RP = rhumatisme psoriasique

PsO = psoriasis

PA = patients-années

EIG = événement indésirable grave

EIAT = évènement indésirable apparu sous traitement

RCH = rectocolite hémorragique

Annexe : Brèves descriptions des études cliniques

  • SPIRIT-P1 (N = 417) est une étude de phase III de 24 semaines, en double aveugle, contrôlée versus placebo et avec un groupe de traitement actif, menée chez des patients atteints de rhumatisme psoriasique actif et naïfs de traitements de fond biologique (bDMARDs), comportant une période d'extension allant jusqu'à 3 ans.5

  • SPIRIT-P2 (N = 363) est une étude de phase III de 24 semaines, en double aveugle, contrôlée versus placebo, menée chez des patients atteints de rhumatisme psoriasique actif et ayant présenté une réponse inadéquate, ou une intolérance, à un inhibiteur du TNF, comportant une période d'extension allant jusqu'à 3 ans.6

  • SPIRIT-P3 (N = 570) est une étude qui se compose d’une période de traitement en ouvert de 36 semaines, suivie d’une période d’arrêt du traitement randomisée en double aveugle de la semaine 36 à la semaine 104. Cette étude est menéechez des patients naïfs de traitement de fond biologique (bDMARD).7

revue le : 2019 M10 25


Contacter Lilly

Par téléphone ou email

Le service d'Information Médicale Lilly France répond à vos questions concernant l'ensemble des médicaments Lilly et leur environnement.

Ou

Conversation en ligne

Service actuellement indisponible

Notre équipe d’Information Médicale répond à vos questions en direct. Service disponible du lundi au vendredi, de 9h à 17h (sauf jours fériés).

Formulaire de contact