Prozac® (chlorhydrate de fluoxétine)

L'ensemble des documents de référence pour Prozac (le résumé des caractéristiques du produit (RCP), la notice, l’ensemble des avis de transparence et, le cas échéant, les manuels d'utilisation ou la Fiche d’information thérapeutique) est disponible et consultable en ligne

Ces éléments d’information sont fournis en réponse à votre question d’information médicale et peuvent contenir des données ne faisant pas partie des indications validées dans nos autorisations de mise sur le marché. Pour une information complète, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit.

Prozac® (fluoxétine) : Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité de Prozac (fluoxétine)

a. Résumé du profil de sécurité

Les effets indésirables le plus fréquemment rapportés chez les patients traités par fluoxétine ont été céphalées, nausées, insomnie, fatigue, diarrhée. Les effets indésirables peuvent diminuer en intensité et en fréquence lors de la poursuite du traitement et ne nécessitent généralement pas l’arrêt du traitement.

b. Tableau récapitulatif des effets indésirables

Le tableau ci-dessous présente les effets indésirables observés avec la fluoxétine chez les adultes et dans la population pédiatrique. Certains de ces effets indésirables sont communs avec d’autres ISRS.

Les fréquences suivantes ont été calculées à partir des essais cliniques chez les adultes (n = 9297) et sont issues de la notification spontanée.

Estimation de fréquence: Très fréquent (≥ 1/10), fréquent (≥ 1/100, < 1/10), peu fréquent (≥ 1/1000,< 1/100), rare (≥ 1/10000, < 1/1000).

Très fréquent

Fréquent

Peu fréquent

Rare

Affections hématologiques et du système lymphatique




Thrombocytopénie.

Neutropénie.

Leucopénie.

Affections du système immunitaire





Réaction anaphylactique.
Maladie sérique.

Affections endocriniennes





Sécrétion inappropriée

d’hormone anti-diurétique.

Troubles du métabolisme et de la nutrition



Baisse d’appétit1.


Hyponatrémie.

Affections psychiatriques


Insomnie2.

Anxiété.

Nervosité.

Impatiences.

Tension.

Baisse de la libido3.

Troubles du sommeil.

Rêves anormaux4.

Dépersonnalisation.

Exaltation.

Euphorie.

Pensées anormales.

Orgasmes anormaux5.

Bruxisme.

Pensées et

comportement suicidaires6.

Hypomanie.

Manie.

Hallucinations.

Agitation.

Attaques de panique.

Confusion.

Dysphémie.

Agressivité.

Affections du système nerveux


Céphalées.

Trouble de l’attention.

Sensations vertigineuses.

Dysgueusie.

Léthargie.

Somnolence7.

Tremblements.

Hyperactivité psychomotrice.

Dyskinésie.

Ataxie.

Trouble de l’équilibre.

Myoclonie.

Troubles de la mémoire.

Convulsions.

Akathisie.

Dyskinésies buccofaciales.

Syndrome sérotoninergique.

Affections oculaires



Vision floue.

Mydriase.


Affections de l'oreille et du labyrinthe





Acouphènes.


Affections cardiaques




Palpitations. Allongement de

l’intervalle QT à

l’ECG

(QTcF ≥ 450 msec)8.


Arythmie ventriculaire incluant des torsades

de pointe.

Affections vasculaires




Bouffées

vasomotrices9

Hypotension.

Vascularite.

Vasodilatation.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales



Bâillements.

Dyspnée.

Epistaxis.

Pharyngite.

Atteintes pulmonaires

(processus inflammatoires de différents types histologiques et /ou une fibrose)10.

Affections gastro-intestinales


Diarrhées.

Nausées.

Vomissements.

Dyspepsie.

Bouche sèche.

Dysphagie.

Hémorragie

gastro-intestinale11.

Douleur de

l’œsophage.

Affections hépatobiliaires






Hépatites

idiosyncrasiques.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané



Eruption cutanée12.

Urticaire.

Prurit. Hyperhidrose.

Alopécie.

Tendance accrue aux ecchymoses.

Sueurs froides.

Œdème de Quincke. Ecchymoses.

Réaction de photosensibilité.

Purpura.

Erythème polymorphe.

Syndrome de Stevens-Johnson.

Nécrolyse épidermique toxique (syndrome de Lyell).

Affections musculo-squelettiques et du tissu conjonctif



Arthralgies.

Contractions musculaires.

Myalgies.

Affections du rein et des voies urinaires



Mictions fréquentes13

Dysurie.

Rétention urinaire.

Trouble de la miction.

Affections des organes de reproduction et du sein



Saignements gynécologiques14.

Dysfonction érectile.

Troubles de l’éjaculation15.

Troubles sexuels16

Galactorrhée.

Hyperprolactinémie.

Priapisme.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration


Fatigue16

Sensation de nervosité.

Frissons.

Malaise.

Sensation anormale.

Sensation de froid.

Sensation de chaud.

Hémorragie des

muqueuses.

Investigations



Perte de poids.

Augmentation des transaminases.

Augmentation des gamma-glutamyl- transférases.


1 Inclut anorexie

2 Inclut réveil matinal précoce, insomnie d’endormissement et réveils nocturnes

3 Inclut perte de libido

4 Inclut cauchemars

5 Inclut anorgasmie

6 Inclut suicide, dépression suicidaire, auto-mutilation intentionnelle, idées d’automutilation, comportement suicidaire, pensées suicidaires, tentative de suicide, pensées morbides, comportement d’automutilation. Ces symptômes peuvent être liés à la maladie sous-jacente.

7.Inclut hypersomnie, sédation

8 Basé sur les mesures ECG des essais cliniques

9 Inclut bouffées de chaleur

10. Inclut atélectasie, pneumopathie interstitielle, atteinte pulmonaire inflammatoire

11.Inclut le plus fréquemment saignements gingivaux, hématémèse, hématochézie, rectorragie, diarrhée hémorragique, méléna et ulcère gastro-hémorragique.

12.Inclut érythème, rash exfoliant, éruption sudorale, éruption cutanée, éruption érythémateuse, éruption folliculaire, éruption cutanée généralisée, éruption maculaire, éruption maculo-papuleuse, éruption morbilliforme, éruption papuleuse, éruption prurigineuse, éruption vésiculeuse, éruption érythémateuse ombilicale

13.Inclut pollakiurie

14.Inclut hémorragie du col de l’utérus, dysfonctionnement utérin, saignements utérins, hémorragie génitale, ménométrorragie, ménorragie, métrorragie, polyménorrhée, hémorragie postménopausique, hémorragie utérine, hémorragie vaginale

15 Inclut anéjaculation, trouble de l’éjaculation, éjaculation précoce, éjaculation retardée, éjaculation rétrograde

16 Pouvant parfois persister après arrêt du traitement

17 Inclut asthénie



c. Description de certains effets indésirables

Suicide/Idées suicidaires ou aggravation clinique

Des cas d’idées et de comportements suicidaires ont été rapportés durant le traitement par la fluoxétine ou peu après son arrêt (voir rubrique Mises en garde spéciales et précaution d’emploi).

Fractures osseuses

Des études épidémiologiques, réalisées principalement chez des patients âgés de 50 ans et plus, montrent un risque accru de fractures osseuses chez les patients recevant des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) ou des antidépresseurs tricycliques (TCAs). Le mécanisme conduisant à ce risque est inconnu.

Symptômes de sevrage observés à l’arrêt d’un traitement par fluoxétine

L’arrêt du traitement par fluoxétine induit fréquemment des symptômes de sevrage. Les réactions les plus fréquemment rapportées sont les suivantes: sensations vertigineuses, troubles sensoriels (incluant paresthésies), troubles du sommeil (incluant insomnies et rêves intenses), asthénie, agitation ou anxiété, nausées et/ou vomissements, tremblements et céphalées.

Généralement, ces symptômes sont d’intensité légère à modérée et sont spontanément résolutifs, bien qu’ils puissent être d’intensité sévère et/ou se prolonger chez certains patients (voir rubrique Mises en garde spéciales et précautions d'emploi). Il est donc conseillé de diminuer progressivement les doses lorsque le traitement par PROZAC n’est plus nécessaire (voir rubriques Posologie et Mode d’administration et Mises en garde spéciales et précautions d'emploi).

d. Population pédiatrique (voir rubriques Mises en garde spéciales et précautions d'emploi et Pharmacodynamie)

Les effets indésirables qui ont été observés spécifiquement dans cette population ou avec une fréquence différente sont décrits ci-dessous. Les fréquences pour ces effets indésirables sont basées sur les études cliniques en pédiatrie (n = 610).

Des comportements de type suicidaire (tentatives de suicide et idées suicidaires), de type hostile (les effets indésirables rapportés étaient : colère, irritabilité, agressivité, agitation, hyperactivité), des cas de réactions maniaques, incluant manie et hypomanie (sans antécédents d’épisodes rapportés chez ces patients) et des épistaxis ont été fréquemment rapportés et ont été plus fréquemment observés au cours des études cliniques chez les enfants et adolescents traités par antidépresseurs par rapport à ceux traités par placebo.

Des cas isolés de retard de croissance ont été rapportés au cours de l’expérience clinique.

Dans les essais cliniques en pédiatrie, le traitement par la fluoxétine a été également associé à une diminution des concentrations de phosphatases alcalines.

Des cas isolés d’effets indésirables suggérant des retards de maturation sexuelle ou une dysfonction sexuelle ont été rapportés lors de l’utilisation clinique en pédiatrie.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration: Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance. Site internet: www.signalement-sante.gouv.fr.





Pour une information complète sur Prozac®, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit.

RÉFÉRENCES

Mentions légales de Prozac® (fluoxétine) disponibles en ligne sur le site de Lilly France

revue le : 2019 M08 07


Contacter Lilly

Par téléphone ou email

Le service d'Information Médicale Lilly France répond à vos questions concernant l'ensemble des médicaments Lilly et leur environnement.

Ou

Conversation en ligne Notre équipe d’Information Médicale répond à vos questions en direct. Service disponible du lundi au vendredi, de 9h à 17h (sauf jours fériés).

Formulaire de contact