Olumiant® (baricitinib)

L'ensemble des documents de référence pour Olumiant (le résumé des caractéristiques du produit (RCP), la notice, l’ensemble des avis de transparence et, le cas échéant, les manuels d'utilisation ou la Fiche d’information thérapeutique) est disponible et consultable en ligne

Ces éléments d’information sont fournis en réponse à votre question d’information médicale et peuvent contenir des données ne faisant pas partie des indications validées dans nos autorisations de mise sur le marché. Pour une information complète, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit.

Olumiant® (Baricitinib) : Incidence de la pneumonie

Dans le cadre du programme d’essais cliniques portant sur la PR, l’incidence de la pneumonie était accrue chez les patients traités par BARI.

Résumé

  • La pneumonie fait partie des effets indésirables fréquents listés dans le résumé des caractéristiques du produit d’Olumiant.1

  • Dans la population d’analyse issue de 7 études contrôlées par placebo, portant sur 24 semaines de traitement, la survenue d’une pneumonie a été signalée chez
    o 5 (0,4 %) patients dans le groupe BARI 4 mg ;
    o 4 (0,8 %) patients dans le groupe BARI 2 mg ;
    o 5 (0,4 %) patients dans le groupe placebo.2

Dans la population d’analyse issue de 4 études avec suivi étendu, incluant des données jusqu’au 01 Septembre 2019, la survenue d’une pneumonie a été signalée chez:

  • 13 (2,7 %) patients avec un taux d'incidence ajusté pour l'exposition (TIAE) de 1,7

  • 7 (1,5 %) patients avec un TIAE de 0,9.3

  • Dans la population d’analyse BARI PR tout dosage qui incluait 3 770 patients atteints de PR ayant reçu BARI, la survenue d’une pneumonie a été signalée en tant qu'évènement indésirable appru sous traitement (EIAT) chez 175 (4.6 %) patients avec un TIAE de 1,3.2

Baricitinib et Infections

La pneumonie fait partie des effets indésirables fréquents listés dans le résumé des caractéristiques du produit d’Olumiant.1

La fréquence des pneumonies repose sur les études cliniques sur la polyarthrite rhumatoïde et la dermatite atopique regroupées. Chez les patients traités par baricitinib dans les études cliniques sur la dermatite atopique, ces événements ont été peu fréquents.1

Le baricitinib est associé à une augmentation du taux d’infections par rapport au placebo, notamment des infections des voies respiratoires supérieures. Dans les études cliniques portant sur la polyarthrite rhumatoïde, l’association avec le méthotrexate a entraîné une augmentation de la fréquence des infections par rapport au traitement par baricitinib en monothérapie chez les patients naïfs de tout traitement.1

Les risques et les bénéfices d’un traitement par baricitinib doivent être pris en considération avant l’instauration du traitement chez les patients présentant des infections actives, chroniques ou récurrentes. 1

En cas de survenue d’une infection, le patient doit faire l’objet d’une surveillance étroite et le traitement par baricitinib doit être temporairement interrompu si le patient ne répond pas à un traitement standard. Le traitement par baricitinib ne doit pas être réinstauré avant guérison de l’infection. 1

Pneumonie dans le cadre du programme de développement du baricitinib dans la polyarthrite rhumatoïde

Critères d’exclusion des essais cliniques de phase 3 portant sur le baricitinib 

Chacune des 4 études de phase 3 du programme clinique a évalué une population de traitement distincte constituée de patients atteints d’une PR modérée à sévère.

  • L’étude RA-BEGIN a comparé le BARI 4 mg en monothérapie, le BARI 4 mg plus MTX et le MTX en monothérapie chez des patients qui n’avaient reçu aucun traitement antérieur par MTX ou un traitement antérieur limité par MTX et qui étaient naïfs de tout autre DMARD.4

  • L’étude RA-BEAM a comparé le BARI 4 mg au placebo ou à l’adalimumab, en association au MTX, chez des patients en réponse inadéquate au MTX.5 

  • L’étude RA-BUILD a comparé le BARI 2 mg et 4 mg au placebo, en association avec un traitement par csDMARD, chez des patients en réponse inadéquate aux csDMARD.6

  • L’étude RA-BEACON a comparé le BARI 2 mg et 4 mg au placebo, en association avec un traitement par csDMARD, chez des patients en réponse inadéquate à au moins un inhibiteur du TNFα et qui avaient également pu présenter une réponse inadéquate à un ou plusieurs bDMARD autres que les inhibiteurs du TNFα.7

Dans les essais pivots de phase 3 portant sur le BARI, à savoir les essais RA-BEAM, RA-BEACON, RA-BUILD et RA-BEGIN, les patients étaient exclus dans les cas suivants :

  • infection actuelle ou récente (moins de 30 jours avant la sélection) par des virus, bactéries, champignons ou parasites ;

  • infections sévères (p. ex. pneumonie, cellulite, infection osseuse ou articulaire) ou mycobactériennes non tuberculeuses au cours des 6 mois précédant la sélection;

  • présence ou antécédents de toute pathologie grave et/ou instable qui, de l’avis de l’investigateur, pourrait constituer un risque lors de la prise du médicament expérimental ou pourrait interférer avec l’interprétation des données.2

Incidence des EIAT de type pneumonie dans le programme de développement clinique du baricitinib

Un EIAT est un EI qui est apparu ou dont la sévérité s’est aggravée après la première dose du traitement à l’étude et pour lequel il n’existe pas forcément de lien de causalité avec le traitement à l’étude.2

Population d’analyse issue de 7 études contrôlées versus placebo

Description de la population d’analyse

La population d’analyse issue de 7 études incluait des patients atteints de PR randomisés dans les groupes BARI 4 mg (N = 1 142, PAE = 471,8) ou placebo (N = 1 215, PAE = 450,8) dans le cadre de 3 études de phase 2 et de 4 études de phase 3 (RA-BEAM, RA-BUILD, RA-BEACON et RA-BALANCE). Les patients du groupe placebo pouvaient avoir reçu du MTX ou d’autres DMARD conventionnels en traitement de fond. Les périodes d’évaluation incluaient

  • la période de 12 semaines contrôlée versus placebo dans les études de phase 2 ;

  • 16 semaines du traitement attribué lors de la randomisation et avant d’avoir l’opportunité d’un recours à un traitement de secours dans les études de phase 3 ;

  • 24 semaines du traitement attribué lors de la randomisation et jusqu’au traitement de secours dans les études de phase 3.8

Les données concernant le BARI 2 mg (N = 479, PAE = 185,8) provenaient de 4 de ces études, dans lesquelles le BARI 2 mg et le BARI 4 mg pouvaient être attribués lors de la randomisation (2 études de phase 2 ainsi que les études RA-BUILD et RA-BEACON).8

Incidence de la pneumonie

Dans cette analyse allant jusqu’à 24 semaines de traitement, la survenue de l’EIAT pneumonie (terme préférentiel de MedDRA) a été signalée chez :

  • 5 (0,4 %) patients dans le groupe BARI 4 mg ;

  • 4 (0,8 %) patients dans le groupe BARI 2 mg ;

  • 5 (0,4 %) patients dans le groupe placebo.2

Ensemble de données avec extension composé de 4 études

Description de la population d’analyse

La population d’analyse avec suivi étendu incluait des patients atteints de PR et randomisés dans les groupes BARI 4 mg (N = 479, PAE = 781.1) ou BARI 2 mg (N = 479, PAE = 774.9) dans le cadre de 2 études de phase 2, de 2 études de phase 3 (RA-BEAM et RA-BEACON) et d’une étude d’extension à long terme (RA-BEYOND). Sauf indication contraire, les périodes d’évaluation allaient de la randomisation jusqu’à la dernière observation disponible, en incluant les données de l’étude d’extension jusqu’à Septembre 2019. Les données étaient censurées lors du recours au traitement de secours ou d’un changement de dose.3

Incidence de la pneumonie

Tableau 1. Résumé de l’incidence de la pneumonie dans la population d’analyse issue de 4 études 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

n (%), [TIAE]

EIAT

EIG

Interruptions temporaires

Arrêts définitifs

 

BARI 2 mg

BARI 4 mg

BARI 2 mg

BARI 4 mg

BARI 2 mg

BARI 4 mg

BARI 2 mg

BARI 4 mg

pneumonie

13 (2,7), [1,7]

7 (1,5), [0,9]

5 (1,0), [0,65]

4 (0,8), [0,51]

6 (1,3), [0,8]

1 (0,4), [0,3]

0

1 (0,2), [0,1]

pneumonie atypique

1 (0,0), [0,1]

0

0

0

0

0

0

0

pneumonie grippale

2 (0,4), [0,3]

0

2 (0,4), [0,26]

0

2 (0,4), [0,3]

0

0

0

pneumonie virale

1 (0,2), [0,1]

0

0

0

0

0

0

0

pneumonie de déglutition

1 (0,2), [0,1]

0

1 (0,2), [0,13]

0

0

0

0

0

pneumonie cryptococcique

NA

NA

NA

NA

NA

NA

1 (0,2), [0,15]

0

Abréviations : BARI = baricitinib ; EIG = événement indésirable grave ;NA = Non Applicable; EIST = événement indésirable apparu sous traitement ; TIAE = taux d’incidence ajusté pour l’exposition.

Ensemble de données portant sur toutes les doses de BARI dans la PR

Description de la population d’analyse

La population d’analyse BARI PR tout dosage incluait 3 770 patients atteints de PR qui ont reçu des doses diverses de BARI, dans une étude de phase I, trois études de phase II et cinq études de phase III (RA-BEGIN, RA-BEAM, RA-BUILD, RA-BEACON, RA-BALANCE). Les données comprennent une étude d'extension à long terme (RA-BEYOND) comportant

  • 13,148 PAE,

  • une exposition médiane de 4.2 ans,

  • une exposition maximale de 8.4 ans

  • des données jusqu'au 01 September 2019.9,10

Incidence de la pneumonie

Les EIAT, les EIG, les interruptions temporaires, les arrêts définitifs et les décès dus à une pneumonie dans la population d’analyse BARI PR tout dosage sont présentés dans le Tableau 2.

Tableau 2. Résumé de l’incidence de la pneumonie dans la population d’analyse BARI PR tout dosage2

n (%), [TIAE]

EIAT

EIG

Interruptions temporaires

Arrêts définitifs

Décès

Pneumonie

175 (4,6), [1,3]

69 (1,8), [0,52]

75 (2,1), [0,6]

11 (0,3), [0,1]

4 (0,1), [0,03]

Pneumonie atypique

7 (0,2), [0,1]

4 (0,1), [0,03]

4 (0,1), [0,0]

1 (0), [0,0]

0

Pneumonie bactérienne

5 (0,1), [0,0]

2 (0,1), [0,02]

3 (0,1), [0,0]

0

0

Pneumonie de déglutition

3 (0,1), [0,0]

3 (0,1), [0,02]

2 (0,1), [0,0]

1 (0), [0,0]

1 (0,0), [0,01]

Pneumonie grippale

4 (0,1), [0,0]

4 (0,1), [0,03]

4 (0,1), [0,0]

0

0

Pneumonie à Pneumocystis
jiroveci

2 (0,1), [0,0]

2 (0,1), [0,02]

0

3 (0,1), [0,03]

0

Pneumonie virale

2 (0,1), [0,0]

1 (0), [0,01]

1 (0,0), [0,0]

0

0

Pneumonie organisée

1 (0), [0,0]

1 (0), [0,01]

0

1 (0,0), [0,01]

0

Pneumonie à Legionella

1 (0) [0.0]

1 (0.0) [0.01]

1 (0) [0.0]

0

0

Pneumonie à enterobactérie

1 (0) [0.0]

1 (0.0) [0.01]

1 (0) [0.0]

0

0

Pneumonie cryptococcique

0

0

0

1 (0,0), [0,01]

S.O.

Abréviations : BARI = baricitinib ; EIG = événement indésirable grave ; EIST = événement indésirable survenant sous traitement ; PR = polyarthrite rhumatoïde ; S.O. = sans objet ; TIAE = taux d’incidence ajusté pour l’exposition.  

Taux de déclaration post-commercialisation de la pneumonie

La notification spontanée des EI peut varier fortement et n’est pas une information clinique comparative à partir de laquelle il est possible d’évaluer l’existence d’un lien de causalité entre un médicament et un EI. La notification spontanée a certaines limites en raison des biais de signalement, tels que le caractère incomplet des informations concernant le patient. Lorsque les informations concernant le médicament produit par Lilly ne peuvent pas être obtenues, ces cas sont néanmoins inclus dans la base de notifications spontanées.

D’après les données post-commercialisation allant jusqu’au 13 août 2019, les taux de notification étaient les suivants :

  • peu fréquemment signalés (≥ 0,1 % et < 1 %)

    • pneumonie

  • rarement signalés (≥ 0,01 % et < 0,1 %)

    • pneumonie à Pneumocystis jiroveci

    • pneumonie bactérienne

  • très rarement signalés (< 0,01 %)

    • pneumonie atypique

    • pneumonie organisée

    • pneumonie de déglutition

    • pneumonie à cytomégalovirus

    • pneumonie grippale

    • pneumonie à Legionella

    • pneumonie pneumococcique

    • pneumonie à Pseudomonas

    • pneumonie staphylococcique

    • pneumonie streptococcique

    • pneumonie virale.2

Les taux de notification sont définis en fonction de la fréquence relative à laquelle les événements sont signalés et sont décrits de la manière suivante :

  • très rarement signalés (< 0,01 %) ;

  • rarement signalés (≥ 0,01 % et < 0,1 %) ;

  • peu fréquemment signalés (≥ 0,1 % et < 1 %) ;

  • fréquemment signalés (≥ 1 % et < 10 %);

  • très fréquemment signalés (≥ 10 %).2

Fiches pratiques du CRI: Prise en charge pratique des patients sous inhibiteurs de Janus Kinases

Des informations complémentaires concernant les patients sous inhibiteur de JAK peuvent être trouvées sur le site du CRI: http://cri-net.com/fiches-pratiques-et-recommandations/prise-en-charge-patients-JAKi.

Références

1. Olumiant [résumé des caractéristiques du produit]. Eli Lilly Nederland B.V., The Netherlands.

2. Données Internes. Eli Lilly and Company et/ou l’une de ses filiales

3. Données Internes. Eli Lilly and Company ou l’une de ses filiales.

4. Fleischmann R, Schiff M, van der Heijde D, et al. Baricitinib, methotrexate, or combination in patients with rheumatoid arthritis and no or limited prior disease-modifying antirheumatic drug treatment. Arthritis Rheumatol. 2017;69(3):506-517. http://dx.doi.org/10.1002/art.39953

5. Taylor PC, Keystone EC, van der Heijde D, et al. Baricitinib versus placebo or adalimumab in rheumatoid arthritis. N Engl J Med. 2017;376(7):652-662. http://dx.doi.org/10.1056/NEJMoa1608345

6. Dougados M, van der Heijde D, Chen YC, et al. Baricitinib in patients with inadequate response or intolerance to conventional synthetic DMARDs: results from the RA-BUILD study [published correction appears in Ann Rheum Dis. 2017;76(9):1634. http://dx.doi.org/10.1136/annrheumdis-2016-210094corr1 ]. Ann Rheum Dis. 2017;76(1):88-95. http://dx.doi.org/10.1136/annrheumdis-2016-210094

7. Genovese MC, Kremer J, Zamani O, et al. Baricitinib in patients with refractory rheumatoid arthritis. N Engl J Med. 2016;374(13):1243-1252. http://dx.doi.org/10.1056/NEJMoa1507247

8. Genovese MC, Smolen JS, Takeuchi T, et al. Safety profile of baricitinib for the treatment of rheumatoid arthritis over a median of 3 years of treatment: an updated integrated safety analysis. Lancet Rheumatol. 2020;2(6):E347-E357. https://doi.org/10.1016/S2665-9913(20)30032-1

9. Genovese MC, Smolen JS, Takeuchi T, et al. Safety profile of baricitinib for the treatment of rheumatoid arthritis up to 8.4 years: an updated integrated safety analysis [abstract]. Ann Rheum Dis. 2020;79(suppl 1):638. https://ard.bmj.com/content/79/Suppl_1/642.1

10. Genovese MC, Smolen JS, Takeuchi T, et al. Safety profile of baricitinib for the treatment of rheumatoid arthritis up to 8.4 years: an updated integrated safety analysis. Poster presented at: European League Against Rheumatism Virtual Congress; June 3-6, 2020.

Glossaire

BARI = baricitinib

DMARDcs = traitement de fond conventionnel de synthèse

DMARD = traitement de fond conventionnel de synthèse

EI = événement indésirable

EIAT = événement indésirable survenant sous traitement

MedDRA = Medical Dictionary for Regulatory Activities

MTX = méthotrexate

PAE = patients-années d’exposition

PR = polyarthrite rhumatoïde

EIAR = taux d’incidence ajusté pour l’exposition

TNF = facteur de nécrose tumorale

revue le : 2020 M06 01


Contacter Lilly

Par téléphone ou email

Le service d'Information Médicale Lilly France répond à vos questions concernant l'ensemble des médicaments Lilly et leur environnement.

Ou

Conversation en ligne

Service actuellement indisponible

Notre équipe d’Information Médicale répond à vos questions en direct. Service disponible du lundi au vendredi, de 9h à 17h (sauf jours fériés).

Formulaire de contact