Olumiant® (baricitinib)

L'ensemble des documents de référence pour Olumiant (le résumé des caractéristiques du produit (RCP), la notice, l’ensemble des avis de transparence et, le cas échéant, les manuels d'utilisation ou la Fiche d’information thérapeutique) est disponible et consultable en ligne

Ces éléments d’information sont fournis en réponse à votre question d’information médicale et peuvent contenir des données ne faisant pas partie des indications validées dans nos autorisations de mise sur le marché. Pour une information complète, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit.

Olumiant® (baricitinib): Effets indésirables fréquents

Les effets indésirables ont été définis comme fréquents lorsque rapportés chez au moins 2% des patients traités, tout groupe confondu

Événements indésirables fréquents dans le résumé des caractéristiques du produit

Les effets indésirables (EI) les plus fréquemment rapportés qui sont survenus chez au moins 2 % des patients traités par BARI en monothérapie ou en association avec des DMARDs conventionnels synthétiques, ont été l’augmentation du LDL-cholestérol (33,6 %), les infections des voies respiratoires supérieures (14,7 %) et les nausées (2,8 %). (2,8 %). Les infections signalées avec BARI comprennent le zona.1

Au total, 3 464 patients ont été traités par BARI lors d'études cliniques relatives à la PR représentant 4 214 patients-années d’exposition. Parmi eux, 2 166 patients atteints de PR ont été exposés au BARI pendant au moins un an. Six études contrôlées versus placebo ont été intégrées (997 patients prenant 4 mg une fois par jour et 1 070 patients sous placebo) pour évaluer la sécurité du BARI en comparaison avec un placebo jusqu'à 16 semaines après l'instauration du traitement.1

Tableau 1.  Réactions indésirables1

Classe de système d'organes

Très fréquent

Fréquent

Peu fréquent

Infections et infestations

Infections des voies respiratoires supérieuresa

Zona,

Herpès simplexb

Gastroentérite

Infections des voies urinaires

Pneumonie

 

Affections hématologiques et du système lymphatique

 

Thrombocytose

>600 x 10cellules/Lc

Neutropénie

<1 x 10cellules/Lc

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Hypercholestérolémiec

 

Hypertriglycéridémiec

Affections gastro-intestinales

 

Nausées

 

Affections hépatobiliaires

 

ALAT augmentée ≥3 x LSNc

ASAT augmentée ≥3 x LSNc

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

 

Eruption cutanée

Acné

Affections du système immunitaire



Gonflement du visage,

Urticaire

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales



Embolie pulmonaire

Affections vasculaires



Thrombose veineuse profonde

Investigations

 

 

Poids augmenté

Créatine phosphokinase augmentée >5 x LSNc

 Estimation de fréquence : Très fréquent (≥ 1/10), fréquent (≥ 1/100 à < 1/10), peu fréquent (≥ 1/1 000 à < 1/100).

a Terme combiné (sinusite aiguë, épiglottite, laryngite, rhinopharyngite, douleur oropharyngée, pharyngite, pharyngoamygdalite, rhinite, sinusite, angine, trachéite, infection des voies respiratoires supérieures)

b Terme combiné (eczéma herpétiforme, herpès, herpès simplex ophtalmique, herpès buccal)

c Inclut des modifications détectées pendant le contrôle en laboratoire

Les informations du Résumé des caractéristiques du produit et des données cliniques peuvent varier. Toutes les différences au niveau des données dépendent de facteurs tels que les populations spécifiques, les groupes posologiques analysés et les dates de clôture des analyses.

Effets secondaires fréquents dans les essais cliniques

La population d’analyse issue de 7 études regroupées incluait des patients atteints de PR randomisés dans des groupes BARI 4 mg (N = 1 142, PAE = 471,8) ou placebo (N = 1 215, PAE = 450,8) provenant de 3 études de phase II et de 4 études de phase III (RA-BEAM, RA-BUILD, RA-BEACON et RA-BALANCE). Les patients du groupe placebo ont pu recevoir du MTX en traitement de fond ou un autre DMARD conventionnel. Les périodes d'évaluation comprenaient:

  • les 12 semaines des études de phase II contrôlée versus placebo

  • les 16 semaines de traitement attribué lors de la randomisation et avant d’avoir l’opportunité de recourir au traitement de secours dans les études de phase III, et

  • les 24 semaines de traitement attribué lors de la randomisation ou jusqu'au recours au traitement de secours dans les études de phase III.2,3

Les données concernant BARI 2 mg (N = 479, PAE = 185,8) provenaient de 4 de ces études, au cours desquelles la dose de BARI 2 mg ou de BARI 4 mg pouvait être attribuée lors de la randomisation (2 études de phase II, ainsi que RA-BUILD et RA-BEACON). 2,3

Les événements indésirables apparus sous traitement survenus chez ≥ 2% des patients de la population d’analyse issue de 7 études sont présentés dans Tableau 2.

  • Une proportion statistiquement significativement plus élevée de patients dans le groupe BARI 4 mg en comparaison avec le groupe placebo présentait une créatine phosphokinase sanguine (CPK) augmentée, une hypercholestérolémie, une hyperlipidémie et une douleur abdominale haute. Une proportion statistiquement significativement plus basse de patients dans le groupe BARI 4 mg en comparaison avec le groupe placebo présentait une dorsalgie.4

  • Une proportion statistiquement significativement plus élevée de patients dans le groupe BARI 2 mg en comparaison avec le groupe placebo présentait une CPK sanguine augmentée, une hypertension et une douleur abdominale haute.4

Tableau 2. EIAT survenus chez ≥ 2 % de patients dans la population d’analyse issue de 7 études jusqu'à la semaine 16 4




PBO (N = 1215)


PBO (N = 1215)


BARI 2 mg (N = 479)

(PAE = 137,3)


BARI 2 mg (N = 479)

(PAE = 137,3)


BARI 4 mg (N = 1 142)

(PAE = 335,4)

BARI 4 mg (N = 1 142)

(PAE = 335,4)

BARI 4 mg vs PBO

BARI 2 mg vs PBO


Terme préférentiel

n (%)

EAIR

n (%)

EAIR

n (%)

EAIR

Valeur de pa

Valeur de pa b

Infection des voies respiratoires supérieures

57 (4,7)

16,6

27 (5,6)

19,7

70 (6,1)

20,9

0,183

0,636

Rhinopharyngite

56 (4,6)

16,3

16 (3,3)

11,7

60 (5,3)

17,9

0,457

0,267

Céphalée

40 (3,3)

11,6

30 (6,3)

21,8

43 (3,8)

12,8

0,631

0,180

CPK sanguine augmentée

6 (0,5)

1,7

11 (2,3)

8,0

41 (3,6)

12,2

0,001

0,011

IVU

34 (2,8)

9,9

17 (3,5)

12,4

40 (3,5)

11,9

0,347

0,366

Anémie

35 (2,9)

10,2

8 (1,7)

5,8

32 (2,8)

9,5

0,774

1,000

Bronchite

31 (2,6)

9,0

12 (2,5)

8,7

32 (2,8)

9,5

0,739

0,318

Hypercholestérolémie

17 (1,4)

4,9

7 (1,5)

5,1

31 (2,7)

9,2

0,019

0,599

Hyperlipidémie

16 (1,3)

4,7

5 (1,0)

3,6

31 (2,7)

9,2

0,018

0,840

Nausée

17 (1,4)

4,9

13 (2,7)

9,5

28 (2,5)

8,3

0,078

0,629

Diarrhée

36 (3,0)

10,5

16 (3,3)

11,7

26 (2,3)

7,8

0,227

0,471

Toux

19 (1,6)

5,5

9 (1,9)

6,6

28 (2,5)

8,3

0,141

0,815

Hypertension

24 (2,0)

7,0

16 (3,3)

11,7

27 (2,4)

8,0

0,605

0,021

Pharyngite

14 (1,2)

4,1

10 (2,1)

7,3

23 (2,0)

6,9

0,086

0,057

Douleur abdominale haute

6 (0,5)

1,7

10 (2,1)

7,3

17 (1,5)

5,1

0,015

0,040

Polyarthrite rhumatoïde

24 (2,0)

7,0

5 (1,0)

3,6

14 (1,2)

4,2

0,123

0,256

Dorsalgie

28 (2,3)

8,2

14 (2,9)

10,2

12 (1,1)

3,6

0,013

0,514

Vomissement

7 (0,6)

2,0

11 (2,3)

8,0

13 (1,1)

3,9

0,178

0,057

Sinusite

12 (1,0)

3,5

10 (2,1)

7,3

11 (1,0)

3,3

0,941

0,240

Abréviations : BARI = baricitinib ; CPK = créatine phosphokinase ; EAIR = exposure-adjusted incidence rate, taux d’incidence ajusté en fonction de l’exposition ; N = nombre de patients dans la population d’analyse ; n = nombre de patients dans la catégorie indiquée ; PBO = placebo ; PAE = patients-années d’exposition ; IVU = infection des voies urinaires.
Remarques : les pourcentages sont établis sur le nombre de patients dans chaque groupe de traitement (N) ; EAIR est exprimé en tant que nombre de patients présentant un événement indésirable pour 100 patients-années d’exposition au traitement et est calculé comme correspondant à 100 fois l'incidence de l'événement divisé par la somme des expositions individuelles des patients (en années pour le groupe de traitement spécifique censuré au moment du recours au traitement de secours). Les termes préférentiels sont triés par ordre décroissant de fréquence dans le groupe BARI 4 mg.

a Valeur de p du test de Cochran–Mantel–Haenszel (CMH) stratifié par étude.

b Les valeurs de p pour le BARI 2 mg vs la comparaison par placebo calculées à l'aide du groupe placebo de l'ensemble de données de 4 études contrôlées versus placebo incluaient 551 patients et 150,0 PAE.

Références

1. Olumiant [résumé des caractéristiques du produit]. Eli Lilly Nederland B.V., The Netherlands.

2. Genovese MC, Smolen JS, Takeuchi T, et al. Safety profile of baricitinib for the treatment of rheumatoid arthritis up to 7 years: an updated integrated safety analysis. Ann Rheum Dis. 2019;78(2):308-309. http://dx.doi.org/10.1136/annrheumdis-2019-eular.691

3. Genovese MC, Smolen JS, Takeuchi T, et al. Safety profile of baricitinib for the treatment of rheumatoid arthritis up to 7 years: an updated integrated safety analysis. Presented as an oral presentation at: European League Against Rheumatism (EULAR) Annual Meeting; June 12-15, 2019; Madrid, Spain.

4. Données internes, Eli Lilly and Company ou l’une de ses filiales.

Glossaire

BARI = baricitinib

CPK = créatine phosphokinase

MTX = méthotrexate

PAE = patients-années d'exposition

PR = polyarthrite rhumatoïde

revue le : 2019 M06 17

Contacter Lilly

Par téléphone ou email

Le service d'Information Médicale Lilly France répond à vos questions concernant l'ensemble des médicaments Lilly et leur environnement.

Ou

Ask us a question Conversation en ligne Notre équipe d’Information Médicale répond à vos questions en direct. Service disponible du lundi au vendredi, de 9h à 17h (sauf jours fériés).

Formulaire de contact