Olumiant® (baricitinib)

L'ensemble des documents de référence pour Olumiant (le résumé des caractéristiques du produit (RCP), la notice, l’ensemble des avis de transparence et, le cas échéant, les manuels d'utilisation ou la Fiche d’information thérapeutique) est disponible et consultable en ligne

Ces éléments d’information sont fournis en réponse à votre question d’information médicale et peuvent contenir des données ne faisant pas partie des indications validées dans nos autorisations de mise sur le marché. Pour une information complète, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit.

Olumiant® (baricitinib) : affections malignes et lymphoprolifératives dans la dermatite atopique

Dans les études cliniques portant sur la DA, il y a eu 5 rapports d’affections malignes et 6 rapports de cancers de la peau non-mélanome chez les patients traités par baricitinib. Aucune différence n’a été observé entre les groupes placebo et baricitinib.

Mises en garde et précautions d'emploi liées aux affections malignes

Le risque d’affections malignes, y compris de lymphome, est accru chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde. Des médicaments immunomodulateurs peuvent augmenter le risque d’affections malignes, y compris de lymphome. Les données cliniques sont insuffisantes pour évaluer l’incidence potentielle des affections malignes après une exposition au baricitinib. Des évaluations de tolérance à long terme sont en cours.1

Génotoxicité et cancérogénicité du baricitinib

Aucun risque particulier pour l’homme n’a été mis en évidence par les données non cliniques issues des études conventionnelles de :

  • pharmacologie de sécurité ;

  • génotoxicité ;

  • cancérogenèse.1 

Le baricitinib n’était pas génotoxique dans :

  • le test de mutagénicité bactérienne (test d’Ames) ;

  • l'essai in vitro d’aberration chromosomique utilisant des lymphocytes humains en culture ;

  • le test des micronoyaux in vivo chez le rat.2,3

Le baricitinib n’a pas provoqué de modifications néoplasiques dans les études de cancérogénicité de 2 ans chez le rat et de 6 mois chez la souris transgénique.2,3

Risque d’affections malignes chez les patients atteints de dermatite atopique

La littérature publiée relative au risque de diverses affections malignes chez les patients atteints de DA n’est pas concluante. D’après les données de la littérature, les patients atteints de DA pourraient :

  • ne présenter globalement aucun risque accru d’affections malignes ;4,5

  • présenter un risque accru de cancers cutanés, notamment de mélanomes et de cancers de la peau de type non-mélanome ;4,5

  • présenter un risque légèrement accru de lymphome, la sévérité de la DA étant alors un facteur de risque significatif.5,6

Critères des études cliniques portant sur la dermatite atopique relatifs aux affections malignes

Les patients ne pouvaient être inclus dans les études cliniques portant sur la DA s’ils présentaient :

  • des antécédents de pathologie lymphoproliférative ;

  • des signes ou symptômes suggérant une possible pathologie lymphoproliférative, notamment une lymphadénopathie ou une splénomégalie ;

  • une affection maligne primaire ou récurrente active ;

  • une rémission d’une affection maligne cliniquement significative depuis moins de 5 ans.2

Les patients étaient autorisés à participer aux études cliniques portant sur la DA s’ils présentaient :

  • un cancer du col de l’utérus in situ qui a été traité de manière appropriée sans aucun signe de récidive ou de métastases depuis ≥ 3 ans ;

  • un carcinome basocellulaire ou épidermoïde de la peau qui a été traité de manière appropriée sans aucun signe de récidive depuis ≥ 3 ans.2

Les patients devaient interrompre le traitement expérimental si une affection maligne apparaissait sous traitement pendant les études cliniques. Cependant, les patients atteints d’un carcinome basocellulaire ou épidermoïde de la peau traitée avec succès pouvaient poursuivre le traitement expérimental.2

Incidence des affections malignes dans les essais cliniques portant sur l’utilisation du baricitinib dans la dermatite atopique

L'ensemble des données intégrées utilisé pour évaluer les affections malignes apparues sous traitement est décrit de manière détaillée dans le Tableau 2.

Les événements de type affection maligne, cancers de la peau de type non-mélanome (CPNM) et affection lymphoproliférative dans l'ensemble des données intégrées sont présentés dans le Tableau 1.

Affections malignes hors CPNM

Conformément aux conventions standard, le signalement des affections malignes était séparé en deux sous-catégories pour le CPNM et les affections malignes hors CPNM, chacune présentant son propre ensemble de termes préférentiels issus de la requête MedDRA normalisée 20000194.7

Période contrôlée versus placebo

Jusqu’à 16 semaines, il n’y a eu aucun signalement d’affections malignes hors CPNM dans les groupes BARI 2 mg et BARI 4 mg et 2 signalements dans le groupe placebo (cancer du sein n = 1 ; cancer papillaire de la thyroïde n = 1).7

Population totale sous BARI avec leurs données d’extension

Sur les 2 531 patients traités pour toutes les doses de BARI étudiées dans la DA, 5 (TI = 0,22) ont signalé une affection maligne hors CPNM.7 Ces 5 cas incluaient : 

  • 1 événement de lymphome anaplasique à grandes cellules T ou nuls sous BARI 4 mg (considéré comme lié au traitement expérimental par l’investigateur) ;

  • 1 événement de lymphome B sous BARI 2 mg (considéré comme non lié au traitement expérimental par l’investigateur) ;

  • 1 événement de lymphome malin diffus à grandes cellules B sous BARI 2 mg (considéré comme lié au traitement expérimental par l’investigateur) ;

  • 1 événement de cancer de la prostate sous BARI 2 mg (considéré comme non lié au traitement expérimental par l’investigateur) ; 

  • 1 événement de cancer rectal sous BARI 2 mg (considéré comme non lié au traitement expérimental par l’investigateur).2,7 

Le délai entre le début du traitement par BARI et l’événement s'étendait de 52 à 422 jours.2 

Cancer de la peau de type non-mélanome

Tous les cas identifiés par le SMQ « tumeurs malignes » ont fait l’objet d’une évaluation médicale visant à déterminer les cas confirmés de CPNM.7 Les cas de CPNM étaient définis par les 12 termes préférentiels suivants :

  • carcinome épidermoïde cutané ; 

  • maladie de Bowen ;

  • carcinome basocellulaire ;

  • carcinome basospinocellulaire ;

  • carcinome basosquameux cutané ;

  • carcinome épidermoïde ;

  • carcinome épidermoïde cutané métastatique ;

  • cancer de la peau ;

  • carcinome in situ de la peau ;

  • kératoacanthome ;

  • hyperplasie épithéliale vulvaire ;

  • carcinome épidermoïde cutané récidivant.7

Période contrôlée versus placebo

Jusqu’à 16 semaines, il n’y a eu aucun signalement de CPNM dans les groupes BARI 2 mg et BARI 4 mg et 1 signalement dans le groupe placebo (maladie de Bowen n = 1).7

Ensemble des patients traités par BARI avec données d’extension

Sur les 2 531 patients traités pour toutes les doses de BARI étudiées dans la DA, 6 (TI = 0,26) ont rapporté un CPNM.7 Ces 6 cas incluaient : 

  • 3 événements de carcinome basocellulaire (BARI 2 mg n = 3) ;

  • 2 événements de maladie de Bowen (BARI 1 mg n = 1, BARI 4 mg n = 1) ; 

  • 1 événement de kératoacanthome (BARI 1 mg n = 1).2,7

Le délai entre le début du traitement par BARI et l’événement s'étendait de 5 à 206 jours.2

Tableau 1. Affections malignes et cancers de la peau non-mélanome dans les essais cliniques portant sur la dermatite atopique2,7

 

BARI 2 mg contrôlé versus placeboa
n (% ajust.)
b

BARI 4 mg contrôlé versus placeboa
n (% ajust.)
b

BARI 2 mg vs 4 mga
n (% ajust.)
b

BARI 2 mg vs 4 mg en ext.
n (% ajust.)
b [TI ajust.]

Toutes les doses de BARI dans la DA
n (%) [TI]


Placebo
n
 = 889

BARI 2 mg
n
 = 721

Placebo
n
 = 743

BARI 4 mg
n
 = 489

BARI 2 mg
n
 = 576

BARI 4 mg
n
 = 489

BARI 2 mg
n
 = 576

BARI 4 mg
n
 = 489

Toutes les doses
N
 = 2531

Affection maligne hors CPNM

2 (0,2)

0

2 (0,2)

0

0

0

0

0

5 (0,2) [0,22]

CPNM

1 (0,2)

0

1 (0,2)

0

0

0

0

0

6 (0,2) [0,26]

Affection lymphoproliférative

0

0

0

0

0

0

0

0

0

Abréviations : Ajust. = ajusté ; BARI = baricitinib ; CPNM = cancer de la peau non-mélanome ; DA = dermatite atopique ; ext. = extension ; TI = taux d’incidence.

a Données pendant toute la période contrôlée versus placebo de 16 semaines.

b Pour l'ensemble des données intégrées dans lesquelles le ratio de randomisation des patients recevant BARI vs placebo ou BARI vs comparateur actif n’est pas le même dans toutes les études intégrées (par exemple 2:1:1:1 vs 1:1:1:1), les pourcentages ajustés pour la taille de l’étude ont été calculés pour les événements indésirables afin de permettre des comparaisons directes adaptées entre les groupes de traitement.

Ensemble d’analyse intégrée des données de tolérance

Tableau 2. Ensemble des analyses de données intégrées utilisé pour évaluer la tolérance dans les études cliniques portant sur la dermatite atopique2,7

Population d'analyse

Description

BARI 2 mg contrôlé versus placebo

Études:

  • JAHG,

  • BREEZE-AD1,

  • BREEZE-AD2,

  • BREEZE-AD4,

  • BREEZE-AD5 et

  • BREEZE-AD7 

BARI 2 mg en comparaison au placebo

Inclut des patients atteints de DA issus de 1 étude de phase 2 et de 5 études de phase 3 randomisés à l’un des groupes de traitements suivants : 

  • BARI 2 mg (n = 721, PAE = 210,6) ou

  • placebo (n = 889, PAE = 252,7).

La période de traitement s'étend de 0 à 16 semaines.

BARI 4 mg contrôlé versus placebo

Études:

  • JAHG,

  • BREEZE-AD1,

  • BREEZE-AD2,

  • BREEZE-AD4 et

  • BREEZE-AD7

BARI 4 mg en comparaison au placebo

Inclut des patients atteints de DA issus de 1 étude de phase 2 et de 4 études de phase 3 randomisés à l’un des groupes de traitements suivants :

  • BARI 4 mg (n = 489, PAE = 147,1) ou

  • placebo (n = 743, PAE = 211,8).

La période de traitement s'étend de 0 à 16 semaines.

BARI 2 mg vs 4 mg

Études: 

  • JAHG,

  • BREEZE-AD1,

  • BREEZE-AD2,

  • BREEZE-AD4 et

  • BREEZE-AD7

Compare le BARI 2 mg au BARI 4 mg jusqu’à 16 semaines

Inclut des patients atteints de DA issus de 1 étude de phase 2 et de 4 études de phase 3 randomisés à l’un des groupes de traitements suivants :

  • BARI 2 mg (n = 576, PAE = 169,1) ou

  • BARI 4 mg (n = 489, PAE = 147,1).

La période de traitement s'étend de 0 à 16 semaines pendant la période contrôlée versus placebo.

BARI 2 mg vs 4 mg, extension

Études: 

  • JAHG,

  • BREEZE-AD1,

  • BREEZE-AD2,

  • BREEZE-AD4 et

  • BREEZE-AD7 et

  • étude d'extension BREEZE-AD3


Compare le BARI 2 mg au BARI 4 mg en incluant les données d'évaluation à long terme

Inclut des patients atteints de DA issus de 1 étude de phase 2 et de 4 études de phase 3 ainsi que toute exposition supplémentaire de ces patients inclue dans l'étude d'extension BREEZE-AD3, et qui étaient randomisés à l’un des groupes de traitements suivants :

  • BARI 2 mg (n = 576, PAE = 425,5) ou

  • BARI 4 mg (n = 489, PAE =459,3).

Les données étaient censurées à une modification de dose ou de traitement (sauvetage, changement de dose, re-randomisation dans l'un des différents groupe BARI ou placebo) pour BREEZE-AD4 et BREEZE-AD3.

BARI toute dose 

Études:

  • JAHG,

  • BREEZE-AD1,

  • BREEZE-AD2,

  • BREEZE-AD4,

  • BREEZE-AD5, 

  • BREEZE-AD7 et

  • étude d'extension BREEZE-AD3, BREEZE-AD6   


Pas de comparaisons entre les groupes 

Inclut 2531 patients atteints de DA issus d'une étude de phase 2 et de 5 études de phase 3 et 2 études de phase 3 d'extension, qui recevaient BARI à différentes doses : 

  • BARI 1 mg (n = 538, PAE = 245,9) 

  • BARI 2mg (n=1580, PAE=1129,5) ou 

  • BARI 4mg (n=914, PAE=872,8). 

Comprend tous les patients qui ont été exposés à une dose de BARI à n’importe quel moment des études, soit à partir de la randomisation, soit à partir du remplacement ou du secours d’un placebo.

Pas de censure des données lors d'un changement de dose.

Abréviations : BARI = baricitinib ; DA = dermatite atopique ; PAE = patients-années d’exposition.

Remarque : la dose de BARI 1 mg a été étudiée dans les études pivotales, mais n’est pas autorisée. Pour connaître la posologie autorisée, veuillez consulter le résumé des caractéristiques du produit.

References

1. Olumiant [Résumé des Caractéristiques du Produit]. Eli Lilly Nederland B.V., Pays-Bas.

2. Données internes. Eli Lilly and Company et/ou l’une de ses filiales.

3. Carfagna M, Cannady E, Ryan T, et al. Carcinogenicity assessment of baricitinib in Tg.rasH2 mice and Sprague-Dawley (Crl:CD) rats. Regul Toxicol Pharmacol. 2018;92:458-471. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29203403

4. Andersen YMF, Egeberg A, Skov L, et al. Comorbidities of atopic dermatitis: beyond rhinitis and asthma. Curr Dermatol Rep. 2017;6(1):35-41. http://dx.doi.org/10.1007/s13671-017-0168-7

5. Paller A, Jaworski JC, Simpson EL, et al. Major comorbidities of atopic dermatitis: beyond allergic disorders. Am J Clin Dermatol. 2018;19 (6):821-838. http://dx.doi.org/10.1007/s40257-018-0383-4

6. Legendre L, Barnetche T, Mazereeuw-Hautier J, et al. Risk of lymphoma in patients with atopic dermatitis and the role of topical treatment: a systemic review and meta-analysis. J Am Acad Dermatol. 2015;72(6):992-1002. http://dx.doi.org/10.1016/j.jaad.2015.02.1116

7. Bieber T, Thyssen JP, Reich K, et al. Pooled safety analysis of baricitinib in adult patients with atopic dermatitis from 8 randomized clinical trials. J Eur Acad Dermatol Venereol. 2021;35(2):476-485. https://doi.org/10.1111/jdv.16948

Glossaire

DA = dermatite atopique

BARI = baricitinib

TI = taux d’incidence

MedDRA = Dictionnaire médical des affaires réglementaires

CPNM = cancer de la peau non-mélanome

SMQ = requête normalisée MedDRA (standardized MedDRA query)

revue le : February 18, 2021


Contacter Lilly

Par téléphone ou email

Le service d'Information Médicale Lilly France répond à vos questions concernant l'ensemble des médicaments Lilly et leur environnement.

Ou

Conversation en ligne

Service actuellement indisponible

Notre équipe d’Information Médicale répond à vos questions en direct. Service disponible du lundi au vendredi, de 9h à 17h (sauf jours fériés).

Formulaire de contact