Gemzar® (gemcitabine)

L'ensemble des documents de référence pour Gemzar (le résumé des caractéristiques du produit (RCP), la notice, l’ensemble des avis de transparence et, le cas échéant, les manuels d'utilisation ou la Fiche d’information thérapeutique) est disponible et consultable en ligne

Ces éléments d’information sont fournis en réponse à votre question d’information médicale et peuvent contenir des données ne faisant pas partie des indications validées dans nos autorisations de mise sur le marché. Pour une information complète, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit.

Gemzar® (gemcitabine) : Effets indésirables

Résumé du profil de sécurité de Gemzar (gemcitabine)

Les évènements indésirables les plus fréquemment rapportés associés à Gemzar incluent: nausées avec ou sans vomissements, élévation des transaminases hépatiques (ASAT/ALAT), et des phosphatases alcalines, rapportée chez approximativement 60 % des patients, protéinurie et hématurie rapportées chez approximativement 50 % des patients; dyspnée rapportée chez 10 à 40 % des patients (incidence plus importante chez les patients atteints de cancer bronchique), éruptions cutanées allergiques survenues chez approximativement 25 % des patients, et associées à un prurit chez 10 % des patients.

La fréquence et la gravité des effets indésirables sont dépendantes de la dose, du débit de perfusion et de l’intervalle entre les doses. Les effets indésirables dose-limitants sont: diminutions du nombre de plaquettes, leucocytes et granulocytes.

Données issues des études cliniques

Les fréquences sont définies comme suit: Très fréquent (≥ 1/10), Fréquent (≥ 1/100, < 1/10), Peu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/100), Rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000), Très rare (< 1/10 000) et fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Le tableau suivant présentant les effets indésirables et leur fréquence est basé sur les données issues des études cliniques. Au sein de chaque fréquence de groupe, les effets indésirables sont présentés suivant un ordre décroissant de gravité.

Classe de système d’organe

Groupe de fréquence

Infections et infestations

Fréquent

  • Infections. Fréquence indéterminée

  • Sepsis.

Affections hématologiques et du système lymphatique

Très fréquent

  • Leucopénie (Neutropénie Grade 3 = 19,3 %; Grade 4 = 6 %).

La myélosuppression est généralement légère à modérée et affecte principalement le nombre de granulocytes

  • Thrombopénie.

  • Anémie. Fréquent

  • Neutropénie fébrile. Très rare

  • Thrombocytémie.

  • Microangiopathie thrombotique.

Affections du système immunitaire

Très Rare

  • Réaction anaphylactoïde.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Fréquent

  • Anorexie.

Affections du système nerveux

Fréquent

  • Céphalées.

  • Insomnie.

  • Somnolence. Peu fréquent

  • Accident cérébro-vasculaire. Très rare

  • Syndrome d’encéphalopathie postérieure réversible.

Affections cardiaques

Peu fréquent

  • Arythmie, en majorité supra-ventriculaire.

  • Insuffisance cardiaque. Rare

  • Infarctus du myocarde.

Affections vasculaires

Rare

  • Signes cliniques de vascularite périphérique et de gangrène.

  • Hypotension. Très rare

  • Syndrome de fuite capillaire.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Très fréquent

  • Dyspnée-habituellement légère et disparaissant rapidement sans traitement.

Fréquent

  • Toux.

  • Rhinite. Peu fréquent

  • Pneumopathie interstitielle.

  • Bronchospasme-habituellement léger et transitoire mais pouvant nécessiter un traitement parentéral.

Rare

  • Œdème pulmonaire.

  • Syndrome de détresse respiratoire de l’adulte.

Affections gastro-intestinales

Très fréquent

  • Vomissements.

  • Nausées. Fréquent

  • Diarrhée.

  • Stomatite et ulcérations buccales.

  • Constipation. Très rare

  • Colite ischémique

Affections hépatobiliaires

Très fréquent

  • Elévation des transaminases hépatiques (ASAT et ALAT) et des phosphatases alcalines.

Fréquent

  • Elévation de la bilirubine. Peu fréquent

  • Hépatotoxicité grave, incluant insuffisance hépatique et décès.

Rare

  • Elévation du taux de gamma-glutamyl transférases (GGT).

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Très fréquent

  • Eruptions cutanées allergiques fréquemment associées à un prurit.

  • Alopécie. Fréquent

  • Prurit.

  • Sueurs. Rare

  • Réactions cutanées sévères, incluant desquamation et éruptions bulleuses.

  • Ulcération.

  • Formation de vésicules et d’ulcérations.

  • Desquamation. Très rare

  • Syndrome de Lyell.

  • Syndrome de Stevens-Johnson. Fréquence indéterminée

  • Pseudo-cellulite.

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Fréquent

  • Douleur dorsale.

  • Myalgies.

Affections du rein et des voies urinaires

Très fréquent

  • Hématurie.

  • Protéinurie faible. Peu fréquent

  • Insuffisance rénale.

  • Syndrome hémolytique et urémique.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Très fréquent

  • Symptômes grippaux – les symptômes les plus fréquents sont: fièvre, céphalées, frissons, myalgies, asthénie et anorexie. Toux, rhinite, sensation de malaise, sueurs et difficultés à dormir ont également été rapportées.

  • Œdèmes/œdèmes périphériques-incluant œdèmes de la face. Les œdèmes sont habituellement réversibles après l’arrêt du traitement.

Fréquent

  • Fièvre.

  • Asthénie.

  • Frissons. Rare

  • Réactions au site d’injection – le plus souvent légères.

Lésions, intoxications et complications liées aux procédures

Rare

  • Toxicité radique.

  • Réactivation radique.



En association dans le cancer du sein

La fréquence des toxicités hématologiques de grades 3 et 4, notamment de la neutropénie, augmente lorsque la gemcitabine est administrée en association avec le paclitaxel. Toutefois, l’augmentation de fréquence de ces effets indésirables n’est pas associée à une augmentation de l’incidence d’évènements infectieux ou hémorragiques. Fatigue et neutropénie fébrile surviennent plus fréquemment lorsque la gemcitabine est administrée en association avec le paclitaxel. La fatigue, non associée à une anémie, disparaît généralement après le premier cycle.


Evènements indésirables de Grade 3 et 4 paclitaxel versus gemcitabine plus paclitaxel


Nombre (%) de Patients

Bras paclitaxel (N=259)

Bras gemcitabine plus paclitaxel (N=262)

Grade 3

Grade 4

Grade 3

Grade 4

Biologique





Anémie

5 (1,9)

1 (0,4)

15 (5,7)

3 (1,1)

Thrombopénie

0

0

14 (5,3)

1 (0,4)

Neutropénie

11 (4,2)

17 (6,6)*

82 (31,3)

45 (17,2)*

Non biologique





Neutropénie fébrile

3 (1,2)

0

12 (4,6)

1 (0,4)

Fatigue

3 (1,2)

1 (0,4)

15 (5,7)

2 (0,8)

Diarrhée

5 (1,9)

0

8 (3,1)

0

Neuropathie motrice

2 (0,8)

0

6 (2,3)

1 (0,4)

Neuropathie sensitive

9 (3,5)

0

14 (5,3)

1 (0,4)

*Une neutropénie de Grade 4 persistant plus de 7 jours a été rapportée chez 12,6 % des patients inclus dans le bras gemcitabine en association avec le paclitaxel et chez 5,0 % des patients inclus dans le bras recevant du paclitaxel.

En association dans le cancer de la vessie



Evènements indésirables de Grade 3 et 4 MVAC versus gemcitabine plus cisplatine


Nombre (%) de Patients

Bras MVAC (methotrexate, vinblastine, doxorubicine et cisplatine)

(N=196)

Bras gemcitabine plus cisplatine (N=200)

Grade 3

Grade 4

Grade 3

Grade 4

Biologique





Anémie

30(16)

4(2)

47(24)

7(4)

Thrombopénie

15(8)

25(13)

57(29)

57(29)

Non biologique





Nausées et vomissements

37(19)

3(2)

44(22)

0(0)

Diarrhée

15(8)

1(1)

6(3)

0(0)

Infection

19(10)

10(5)

4(2)

1(1)

Stomatite

34(18)

8(4)

2(1)

0(0)



En association dans le cancer de l’ovaire



Evènements indésirables de Grade 3 et 4 carboplatine versus gemcitabine plus carboplatine


Nombre (%) de patients

Bras carboplatine (N=174)

Bras gemcitabine plus carboplatine

(N=175)

Grade 3

Grade 4

Grade 3

Grade 4

Biologique





Anémie

10(5,7)

4(2,3)

39(22,3)

9(5,1)

Neutropénie

19(10,9)

2(1,1)

73(41,7)

50(28,6)

Thrombopénie

18(10,3)

2(1,1)

53(30,3)

8(4,6)

Leucopénie

11(6,3)

1(0,6)

84(48,0)

9(5,1)

Non biologique





Hémorragie

0(0,0)

0(0,0)

3(1,8)

(0,0)

Neutropénie fébrile

0(0,0)

0(0,0)

2(1,1)

(0,0)

Infection sans neutropénie

0(0)

0(0,0)

(0,0)

1(0,6)

Une neuropathie sensitive a été plus fréquemment rapportée dans le bras en association avec le carboplatine qu’avec le carboplatine en monothérapie.



Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration: Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance.-Site internet: www.signalement-sante.gouv.fr.





Pour une information complète sur Gemzar®, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit.

RÉFÉRENCES

Mentions légales de Gemzar® (gemcitabine) disponibles en ligne sur le site de Lilly France

revue le : 2019 M03 28

Contacter Lilly

Par téléphone ou email

Le service d'Information Médicale Lilly France répond à vos questions concernant l'ensemble des médicaments Lilly et leur environnement.

Ou

Ask us a question Conversation en ligne Notre équipe d’Information Médicale répond à vos questions en direct. Service disponible du lundi au vendredi, de 9h à 17h (sauf jours fériés).

Formulaire de contact